Canal de Panama: stop ou encore pour les travaux d'élargissement?

Pour une question de gros sous, les travaux d'élargissement du canal de Panama pourraient s'arrêter. Mais les négocations progressent en vue d'un déblocage.
Pour une question de gros sous, les travaux d'élargissement du canal de Panama pourraient s'arrêter. Mais les négocations progressent en vue d'un déblocage. - © RODRIGO ARANGUA - BELGAIMAGE

Le 15 août prochain, le canal de Panama fêtera son centenaire. En principe cet anniversaire aurait du coïncider avec l'inauguration du canal élargi mais les travaux ont pris du retard. On parle même d'un arrêt des travaux.

Vaillant centenaire, le canal de Panama est trop étroit et pas assez profond pour accueillir les immenses vaisseaux des mers, surtout les porte-conteneurs géants. D'où un élargissement décidé en 2007 afin de permettre le passage des navires de 12 000 conteneurs. Ces bateaux, appelés post-panamax, représentent plus d'un tiers du transport maritime de conteneurs. Les travaux portent principalement sur la construction de nouvelles écluses géantes: 427 mètres de longueurs, 55 mètres de largeurs et 18 mètres de profondeur. Le chantier a été accordé au consortium GUPC, le groupe uni pour le canal. On y trouve notamment la société belge Jan De Nul, grande spécialiste du dragage.

Le coût est à la hauteur de cet énorme projet. Les travaux ont été adjugés pour 5 milliards 200 000 dollars. C'est précisément là que cela coince. Le 30 décembre dernier, le consortium a exigé le paiement de 1,6 milliard de dollars supplémentaires. Il y aurait des surcoûts dus à des problèmes géologiques non mentionnés dans le cahier de charges. Sans cet argent avant le 20 janvier, le consortium menaçait d'arrêter les travaux

Pas avant 2015

Cette menace a eu des effets assez rapides. La tension a grimpé, la mobilisation aussi. L'Espagne a envoyé sa ministre de l'équipement la semaine dernière pour négocier car le consortium est piloté par le groupe ibérique Sacyr. Bref, on se reparle, les menaces s'éloignent, des solutions seraient sur la table mais il n'y a pas encore d'accord. Le canal nouveau ne sera de toute manière pas fini avant 2015, au plus tôt.

En attendant, le Nicaragua profite de ces remous pour relancer son propre projet de canal. Il n'est pas neuf, mais ce week-end Daniel Ortega, le président du Nicaragua et l'entrepreneur chinois Wang Jing ont annoncé que les travaux débuteraient fin 2014. Les Chinois ont signé une convention de 50 ans, renouvelable, pour creuser et exploiter ce nouveau canal interocéanique. Un projet évalué à 30 milliards de dollars mais qui est encore loin d'être mené à bien!

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK