C'est le consortium Genk Green Logistics qui redéveloppera le site de Ford Genk

Le site de l'usine Ford à Genk en 2012
Le site de l'usine Ford à Genk en 2012 - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Le gouvernement flamand a désigné le consortium Genk Green Logistics comme soumissionnaire préférentiel pour redévelopper l'ancien site de Ford Genk. Le consortium est composé du Groep Machiels, de MG Real Estate, d'Intervest Warehouses & Offices et de DEME. C'est avec lui que le gouvernement va négocier pour arriver à un contrat final. Le projet prévoit 2 000 emplois temps plein, a indiqué vendredi le ministre flamand de l'Emploi et de l'Economie Philippe Muyters.

Fin 2012, Ford Europe avait annoncé son intention de fermer son site de Genk, provoquant de nombreuses pertes d'emploi. Avec 4210 travailleurs - et 1736 chez les fournisseurs - Ford Genk était en effet le plus gros employeur de la province du Limbourg.

Pour redévelopper le site, le gouvernement flamand cherchait spécifiquement des "entreprises logistiques avec une valeur ajoutée et des entreprises manufacturières".

Le gouvernement, propriétaire des terrains depuis début 2016, a choisi parmi huit candidats un large consortium composé d'une série de gros acteurs de la logistique. Il estime que Genk Green Logistics propose un projet "qui correspond bien aux atouts du terrain". "Le concept a la bonne grandeur et joue sur la connexion trimodale du site", a souligné Philippe Muyters. "En outre, les partenaires du consortium ont déjà une expérience probante dans le développement de terrains économiques et ils ont déjà reçu quelques courriers d'intention d'utilisateurs finaux intéressés."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK