Bruxelles accueille pour la première fois le congrès mondial des aéroports

Bruxelles accueille pour la première fois le congrès mondial des aéroports
Bruxelles accueille pour la première fois le congrès mondial des aéroports - © DANIEL ROLAND - AFP

Bruxelles accueillera, de lundi à mercredi, le congrès mondial des aéroports. Plus de 800 représentants de l'aviation sont en effet attendus à cette réunion annuelle de l'Airport Council International World (ACI), l'association mondiale des aéroports. Cette grand-messe du secteur aéronautique sera une première pour la capitale belge. "L'occasion de donner un boost à l'activité économique de la capitale et du pays et à l'image de la Belgique après les attentats", selon Arnaud Feist, l'administrateur délégué de Brussels Airport et, à ce titre, hôte de l'événement.

Le centre de congrès Square, dans le centre de Bruxelles, va plus exactement accueillir le 28e congrès annuel, qui a lieu tous les cinq ans en Europe, ainsi que les assemblées générales d'ACI World et d'ACI Europe. Cette sous-division de l'association mondiale des aéroports en regroupe plus ou moins 500 et avait d'ailleurs été présidée par Arnaud Feist de 2013 à 2015.

Lors du congrès annuel, tous les acteurs du secteur aéronautique se rencontrent pour évoquer les défis, les réflexions et le futur de l'industrie. L'occasion de rencontrer des confrères d'autres aéroports et du secteur de l'aviation (fournisseurs, compagnies aériennes, etc.) d'échanger des points de vue et de saisir des idées. Plus de 800 personnes sont attendues durant deux à trois jours dans la capitale.

"En recevant un tel événement, le but est de présenter à ces professionnels Bruxelles de façon positive, notamment après les attentats de mars 2016, et comme une vitrine de la Belgique", a confié le patron de Brussels Airport dans un entretien avec l'agence Belga.

"Notre ville n'est pas un 'trou à rats', comme l'a appelé le président américain Trump. Elle est capable d'organiser de grands événements et est hospitalière. Cela changera l'image liée au terrorisme qui lui colle parfois à la peau", espère Arnaud Feist.

Les attaques d'il y a deux ans ont-elles joué un rôle dans la désignation de Bruxelles pour accueillir ce congrès mondial? "Nous avions senti un grand élan de solidarité de la communauté aéroportuaire mondiale après 2016. Cette sympathie est toujours là et a sans doute joué un rôle", reconnait l'administrateur délégué."Mais il faut encore pouvoir organiser un tel événement."

Le congrès est aussi l'occasion de mettre Brussels Airport, "l'aéroport de la capitale de l'Europe", comme le rappelle Arnaud Feist, sur la carte mondiale. Des centaines de "décideurs" venant des quatre coins du monde seront présents et passeront par les couloirs de Zaventem, ce qui pourrait, à terme, lui apporter de nouvelles compagnies et destinations.

Bruxelles est le de cœur de l'Europe et la deuxième capitale diplomatique dans le monde, mais aussi une destination touristique intéressante, poursuit Brussels Airport. L'événement permet aussi de mettre en avant "une économie vigoureuse de secteurs internationaux clés tels que l'industrie pharmaceutique, la biotechnologie et le commerce électronique. La promotion de notre pays commence à l'aéroport".

L'entreprise ne s'est en outre jamais aussi bien portée depuis 2004 et sa privatisation, fait encore remarquer son patron. Une voie qu'ont suivie de nombreux aéroports comme celui de Francfort ou de Londres Heatrow. Le thème du congrès est d'ailleurs 'Airports as brands - and businesses'.

"Tous se différencient de plus en plus comme marques. Nous sommes des entités commerciales", souligne Arnaud Feist. Il les décrit comme des "intégrateurs de services, qui doivent s'assurer, en collaboration avec les autres acteurs des aéroports, que le passager bénéficie d'un traitement de qualité du début à la fin".

Les hôtels bruxellois comptent également tirer parti de l'événement. Si le secteur ne dispose pas de chiffres précis, il peut déjà affirmer qu'il aura un impact positif. "C'est un congrès important pour Bruxelles, tant pour le nombre de nuitées que pour l'image", selon Rodolphe Van Weyenbergh de la Brussels Hotels Association.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK