Brussels Airlines, la compagnie belge créée suite à la faillite de la Sabena

Un Airbus A319 de Brussels Airlines
3 images
Un Airbus A319 de Brussels Airlines - © HANDOUT - BELGA

Brussels Airlines est née officiellement en 2007, sur les cendres de la Sabena, la compagnie aérienne nationale déclarée en faillite en novembre 2001.

On travaillait déjà à la création d'une plus petite compagnie aérienne dans les jours qui ont précédé la faillite de la Sabena. Celle-ci avait pour base la filiale régionale de cette dernière: Delta Air Transport (DAT).

Sous l'égide des "vieux crocodiles" que sont Maurice Lippens et Etienne Davignon, un consortium d'investisseurs (avec toute une série de groupes financiers et d'industriels) est prêt à mettre 200 millions d'euros sur la table. Environ 45 millions d'entre eux proviennent des Régions bruxelloise et wallonne.

Le 10 novembre 2001, à peine trois jours après que la Sabena eut été déclarée en faillite, DAT démarre ses opérations avec un vol inaugural vers Genève. Trente-cinq destinations européennes sont ensuite desservies au départ de Bruxelles.

Le 21 décembre 2001, Airholding, qui regroupe les investisseurs, reprend pour un franc symbolique les parts de DAT et SN Brussels Airlines voit ensuite le jour à la mi-février 2002. Fin avril, c'est ensuite l'Afrique qui fait son retour dans le réseau de la compagnie, avec un vol vers Kinshasa.

Deux ans et demi plus tard, en octobre 2004, Virgin Express rejoint SN Brussels Airlines au sein de SN Airholding. Les deux entreprises maintiennent dans un premier temps leur indépendance respective sur le marché mais fusionnent finalement en mars 2006, pour donner naissance le 25 mars 2007 à Brussels Airlines.

Le 15 septembre 2008, Lufthansa Group annonce sa participation dans la compagnie aérienne belge. Fin juin 2009, le groupe allemand débourse ainsi 65 millions d'euros afin de détenir 45% de SN Airholding. Dans le même temps, Brussels Airlines intègre l'alliance commerciale Star Alliance.

Cette transaction prévoit que les Allemands disposent d'une option d'achat grâce à laquelle ils peuvent acquérir les 55% restants à partir de 2011, pour une somme maximale de 185 millions d'euros. Lufthansa indique rapidement que la reprise totale de Brussels Airlines n'aura lieu que quand cette dernière sera bénéficiaire. Ce qui se produit enfin en 2015, avec un bénéfice net de 41,3 millions d'euros, pour la première fois depuis 2010.

On s'attend alors à ce que Lufthansa active cette option d'achat. Les attentats du 22 mars à Brussels Airport reportent cependant cette décision, initialement prévue en juin, à fin septembre.

Le 28 septembre, le conseil de surveillance de Lufthansa approuve la reprise totale de la compagnie belge. L'objectif est d'aboutir à un accord sur les modalités de reprise des 55% restants avec les actionnaires belges d'ici la fin de l'année 2016. A l'heure actuelle, on ne sait pas si Brussels Airlines fonctionnera de manière indépendante au sein du groupe comme Swiss ou Austrian Airlines ou sera intégrée dans la filiale à bas coûts Eurowings, comme cela avait été évoqué précédemment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK