Brantano, et d'autres sociétés de FNG International Holding, font aveu de faillite

Le conseil d’administration de FNG International Holding ainsi que la majorité de ses filiales, dont Brantano, ont fait aveu de faillite, a indiqué jeudi le groupe de mode FNG dans un communiqué. La nouvelle a été annoncée aux syndicats lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire.

En difficulté depuis plusieurs mois, FNG, qui emploie plus de 1000 travailleurs en Belgique, a vu les banques dénoncer plusieurs crédits et bloquer les comptes de certaines sociétés du groupe de mode, explique ce dernier. Parmi celles-ci figure la chaîne de magasins de chaussures Brantano, qui ne dispose par conséquent plus des fonds nécessaires pour poursuivre ses activités.

"En outre, le principal créancier de FNG International Holding SA n’a pas accepté de lui octroyer de moratoire pour le prêt en cours. Le conseil d’administration a donc été contraint de faire aveu de faillite. Il a également été décidé de solliciter un moratoire pour une série de sociétés néerlandaises. Aucune procédure d’insolvabilité n’a été sollicitée pour la société mère FNG SA et les activités suédoises du groupe", précise ce dernier.

FNG espère donc que cette étape ne signifie pas la fin de l’ensemble de ses activités. Une offre de reprise est sur la table, selon son porte-parole Gunther De Backer. Il reviendra au curateur de l’examiner.

Les aveux de faillites concernent Brantano (104 magasins en Belgique) et Fred & Ginger (17 magasins). Les autres enseignes (CKS, Etam, Steps, Ellos…) ne sont pour l’instant pas concernées. Le groupe emploie au total 3000 personnes dans le monde.

Le tribunal de Malines se penchera vendredi sur le dossier.

Procédure de licenciement collectif chez Brantano, le 22 juin dernier (journal télévisé):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK