Boeing 737 Max cloués au sol: quelles conséquences sur les compagnies belges?

American Airlines a annoncé dimanche qu’elle allait annuler environ 115 vols par jour pendant son programme de vols d’été en raison de la prolongation de l’immobilisation de ses 24 Boeing 737 MAX jusqu’au 19 août. Cette immobilisation est mondiale et fait suite aux deux accidents de Boeing survenus à quelques mois d’intervalle : un Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s’est abîmé en mer de Java le 29 octobre faisant 189 morts tandis qu’un même exemplaire d’Ethiopian Airlines s’est écrasé le 10 mars tuant les 157 personnes à son bord.

Toute la flotte mondiale de Boeing 737 MAX est donc mise à l’arrêt. En Belgique, la seule compagnie à voler avec des Boeing 737 MAX est TUI. Et, nous affirme la porte-parole de chez TUI, cette immobilisation n’a aucun impact. Comment est ce possible ? Car TUI fait appel à deux compagnies de leasing. L’une, Air Explore, est slovaque et l’autre est lettone et se nomme Smartlynx.

Le leasing, c’est quoi ?

Concrètement, une compagnie peut louer un avion à ce qu’on appelle une compagnie de leasing. Moyennant paiement, cette compagnie de leasing prête un avion de sa flotte à une autre compagnie. La plus grosse compagnie de leasing est GECAS, une société américaine qui possède 1600 avions. En pratique, un courtier fait l’intermédiaire et propose les locations. Cela va d’un vol ponctuel à plusieurs mois ou même plusieurs années de location, avec ou sans équipage.

Le premier atout du leasing est la flexibilité, comme l’explique Jean Collard, analyste du marché du transport aérien pour la société de bourse Leleux : « Ces grands loueurs d’avions permettent d’avoir des avions au sol et d’en disposer en fonction des besoins rapidement. Ce qui est pratique lors de grosses périodes comme en été, où le nombre de passagers est plus important. »

Le second avantage est le coût. Faire appel à une compagnie de leasing est plus avantageux que d’acheter un nouvel avion. « C’est particulièrement le cas pour des petites compagnies, telles que TUI », précise Jean Collard. « Des grosses compagnies comme Air France ou Ryanair ont un parc d’avions de réserve suffisant pour faire face à une panne ou à un ordre d’immobilisation. Ce n’est pas toujours le cas pour les petites compagnies. Recourir à la pratique du leasing leur permet de disposer d’un avion sans devoir encaisser l’achat d’un nouvel appareil. Cela permet, dans certains cas, à ces petites compagnies d’éviter la faillite ».

Difficile, par contre, d’avancer un chiffre précis pour le coût, car plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour déterminer le coût final de la location : le type d’avion, la taille de l’appareil loué ou encore le type de vol.

« C’est le même principe que lorsqu’on loue une voiture. Comme pour une voiture de location. En fonction des accessoires, de la marque du véhicule, etc.… le coût de la location ne sera pas le même d’une voiture à l’autre », conclut notre spécialiste.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK