BNP Paribas Fortis annonce un bénéfice de plus d'un milliard, en hausse de 12%... mais va augmenter ses tarifs

BNP Paribas Fortis annonce un bénéfice de plus d'un milliard, en hausse de 12%... mais va augmenter ses tarifs
BNP Paribas Fortis annonce un bénéfice de plus d'un milliard, en hausse de 12%... mais va augmenter ses tarifs - © Tous droits réservés

BNP Paribas Fortis a dégagé un bénéfice net d'1,05 milliard d'euros au cours du premier semestre, en hausse de 12,4% par rapport à la même période de 2018, a annoncé la banque mardi. 

La banque se targue d'une "activité commerciale soutenue" avec une croissance tant des crédits à la clientèle (+2,9%, à 202 milliards d'euros) que des dépôts (+4,7% à 182 milliards d'euros). La croissance des frais de gestion est restée contenue (+0,5%), à 2,52 milliards d'euros. "La baisse des revenus en Belgique, qui souffre de l'environnement persistant de taux bas, a été compensée par des revenus en croissance au sein des autres activités", souligne la banque.

Et pourtant.... un certain nombre de tarifs pourraient être augmentés à partir du 1er janvier 2020. Le ratio coûts-revenus de la banque a en effet augmenté ces derniers mois pour dépasser légèrement les 70%, là où Max Jadot vise à le maintenir sous 70%. "Nous regardons à cet égard l'évolution chez nos concurrents, qui ont fait des adaptations en septembre. Nous le faisons traditionnellement en janvier et nous communiquerons en octobre vers nos clients", a encore explique le responsable de la banque. "Mais la Belgique reste un pays où les services bancaires sont bon marché."

Tout le monde contribue, sauf les actionnaires

L'association de consommateurs Test Achats dit "s'insurger contre ces pratiques" et encourage les consommateurs à signer une pétition contre les frais bancaires élevés, déjà paraphée par quelque 17.000 internautes. "Un bel exemple qui illustre la tendance du secteur bancaire à faire contribuer tout le monde - employés et clients - à l’effort, sauf ses actionnaires."

La direction de la banque avait annoncé en mars un plan de transformation passant par la fermeture de 267 agences d'ici fin 2021 et impliquant la suppression nette de 2.200 emplois, sans licenciement sec. Début d'année, la banque comptait 678 agences, fin juin ce nombre était ramené à 640 et la banque ne devrait plus compter que 590 agences à la fin de cette année.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK