BNP Paribas Fortis a-t-elle vendu des titres grecs à risque à ses clients?

BNP Paribas Fortis a fourgué des titres grecs à ses clients
BNP Paribas Fortis a fourgué des titres grecs à ses clients - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La Banque BNP Paribas Fortis a-t-elle vendu des obligations de l'Etat grec sans parler de risques importants à ses clients, en dépit des alertes ? Cela date de fin 2009, et c'est une information publiée par le journal Le Soir. La banque reconnait la vente de ces obligations, mais pas la volonté de tromper ses clients.

Le Soir cite deux périodes au cours desquelles BNP Paribas Fortis a vendu des obligations grecques à ses clients. La plus délicate se situe à la fin de l'année 2009, soit un peu plus d'un an après le début de la crise financière. En novembre, la banque vend à ses clients des obligations grecques avec un rendement annoncé à 4,14%. Tentant bien entendu, d'autant plus que BNP Paribas Fortis propose ses obligations dans la classe de "risque un" : la meilleure. Des clients se laissent convaincre, mais il est encore difficile de connaître leur nombre exact. 

Le 26 novembre 2009, la Bourse d'Athènes plonge, le taux d'intérêt sur la dette grecque grimpe. Malgré une mise en garde interne, BNP Paribas Fortis continue à vendre ses obligations. Il faudra attendre le 16 décembre pour qu'elle arrête, un date clé : l'agence de notation Standard & Poor's dégrade la Grèce. D'un A- qui inspirait encore confiance, elle passe à BBB+, le début d'une descente aux enfers. 

Dès lors, deux hypothèses sont sur la table : BNP Paribas Fortis a-t-elle voulu se débarrasser d'un produit presque toxique, comme le suggère Le Soir ? Ou a-t-elle bêtement suivi les agences de notation ?

Entre l'idiotie et la manœuvre pour le moins discutable, BNP Paribas Fortis a intérêt à fournir des explications convaincantes.

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK