Blackout: Lampiris a testé son système d'alerte par sms, bilan positif

Ces participants ont été invités par SMS à diminuer leur consommation d'électricité. Une manière de mesurer si une action citoyenne des consommateurs d'électricité est capable d'éviter le blackout.

L'expérience est concluante : la consommation a baissé d'1% à 2% sur le réseau global en Belgique, même si d'autres facteurs sont à prendre en compte pour apprécier cette baisse.

"Ces sms, c’est juste leur demander de faire un geste citoyen et de diminuer leur consommation énergétique, de diminuer leur consommation électrique sur une durée qui est la durée critique. C'est-à-dire aux environs généralement de 18h-19h, et parfois jusqu'à 20h. Donc les appareils qui sont énergivores sont les appareils qui chauffent. Ce sont les taques électriques, les fours, le lave-vaisselle, l’aspirateur. Si on joue sur les appareils grands consommateurs d’énergie, on peut avoir un impact significatif, famille par famille. Si on est plus de 100 000 ou 140 000 familles à le faire, cela peut faire l’équivalent quasiment de la moitié d’une centrale nucléaire. Donc, on a envoyé un mail à tous les participants aux tests en leur demandant quels sont les appareils que vous auriez mis en œuvre que vous n’avez pas mis en œuvre pour ça, et ça, c’est une autre manière de pouvoir mesurer l’impact des citoyens et surtout, c’est une manière de conscientiser chacun de ce que l’on peut amener dans la problématique de la gestion de cette pénurie d’énergie potentielle", a expliqué  le directeur commercial de Lampiris : Grégoire Van Cutsem.

 

Avec F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK