Belrobotics: les tondeuses de Wavre à la conquête de l'Amérique

À Wavre, au siège de la société Belrobotics, une PME wallonne conçoit, développe et assemble des robots tondeuses pour entretenir les pelouses. Mais pas les pelouses de Monsieur ou Madame Tout-le-Monde...

Où trouve-t-on des pelouses XXL?

Belrobotics s'est spécialisée dans les pelouses XXL, d'au moins un hectare. Parcs publics, terrains de golf ou de foot sont concernés. Petit exemple près de chez nous: le terrain d’entraînement des Diables Rouges à Tubize.

Mais la firme wallonne propose ses robots tondeuses pour des surfaces bien plus inattendues: "On fait aussi les espaces enherbés autour et au milieu des aéroports"explique Pierre Rion, le président de Belrobotics.

"Nous allons tondre les espaces verts des champs de panneaux photovoltaïques. Ce sont donc des niches industrielles dans lesquelles nous allons nous engouffrer", continue-t-il.

Viser un marché de niche: une stratégie qui a du sens ?

"Ce marché est en pleine croissance, comme les ventes de Belrobotics d’ailleurs : + 60% cette année. Pour le moment, les comptes de l’entreprise sont dans le rouge, mais c’est normal parce qu’elle investit massivement en recherche et développement — 25% de son chiffre d’affaires cette année", détaille Pierre Rion.

"Actuellement, on travaille surtout à l’intelligence embarquée. Nos machines disposent de beaucoup de capteurs pour se guider, elles utilisent la technologie GPS qui permet d’avoir une précision de quelques centimètres, et nous allons de plus en plus vers l’intelligence artificielle pour optimiser le temps de parcours."

L'intelligence artificielle, c'est aussi faire travailler les tondeuses de façon collaborative: "Plusieurs robots sur un grand terrain vont se parler et vont échanger des données pour couvrir de façon optimale une surface".

Le marché américain en ligne de mire

L’entreprise a des ambitions importantes et elle table aussi sur un retour à l’équilibre à moyen terme. Par ailleurs, elle va aussi assurer la distribution en Europe du matériel produit par son principal actionnaire, un groupe japonais, Yamabiko. On parle ici de tronçonneuses, de taille-haies et de souffle-feuilles.

Et aussi, Belrobotics part à la conquête des États-Unis: un marché immense, avec des perspectives de croissance importantes.

Et si les relations commerciales entre États-Unis et Union européenne devaient encore se dégrader avec des taxes douanières encore plus élevées? Belrobotics devrait se préparer à assembler une partie de sa production aux États-Unis pour obtenir le label " Made in America " et échapper aux taxes. Mais on n’en est pas là pour le moment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK