Bart De Wever fait la promotion du diamant au Canada

Bart De Wever: "Le secteur diamantaire avait besoin du CETA"
Bart De Wever: "Le secteur diamantaire avait besoin du CETA" - © Tous droits réservés

Alors que le CETA est en vigueur depuis plus d'un mois, le bourgmestre d'Anvers est en mission économique au Canada. Objectif: inciter les Canadiens à investir dans la ville anversoise. Il a notamment visité la première mine canadienne de diamants.

Bart De Wever est en mission économique au Canada depuis le 23 octobre. Dans ce cadre, il a visité la mine de diamant Renard, située dans le nord du Québec.

Le bourgmestre d'Anvers a déclaré à la VRT que le Canada était un partenaire fiable dans le commerce du diamant : " Il n'y a aucun souci en matière de conformité des diamants canadiens. Ces diamants sont extraits dans d'excellentes conditions, on n'est sur qu'il ne s'agit pas de diamants de sang ou de travail d'enfants."

Le Canada est le troisième pays au niveau de l'exportation des diamants. Tous les diamants qui sont extraits dans cette mine sont envoyés à Anvers. "Pendant des années, on a regardé le secteur du diamant de travers, et il y a des raisons pour ça. Mais d'un autre côté, c'est un atout incroyable et nous ne voulons pas le perdre", a-t-il ajouté.

Face à la concurrence de Dubaï, Mombay, Chine, le bourgmestre d'Anvers insiste sur l'importance du CETA: "Le secteur diamantaire en avait besoin. Les recettes via les revenus fiscaux se sont multipliées, c'est une situation win-win."

Le diamant en chiffres

  • 80% de la production mondiale de diamants bruts s’échange à Anvers
  • Le diamant représente 5 % des exportations belges de biens et services
  • En 2015, le secteur diamantaire anversois a enregistré un chiffre d'affaires de 48,3 milliards d'euros
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30