Banques : ING va supprimer environ un millier d'emplois dans le monde d'ici fin 2021

Drapeau d'ING à Bruxelles en 2018
Drapeau d'ING à Bruxelles en 2018 - © HATIM KAGHAT - BELGA

La banque néerlandaise ING a annoncé jeudi qu’elle allait supprimer environ 1000 emplois d’ici fin 2021, dans un contexte économique mis à mal par la pandémie de Covid-19, évoquant toutefois des résultats "résilients" au troisième trimestre.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Première banque des Pays-Bas, ING emploie quelque 53.000 personnes dans plus de 40 pays.

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a indiqué dans un communiqué qu’il prévoyait de réduire ses effectifs d’environ 1000 équivalents temps plein (ETP).

"La décision a été prise à la lumière des vents contraires économiques actuels", a déclaré le CEO Steven van Rijswijk, cité dans le communiqué.

La banque fermera ses bureaux en Amérique du Sud et certains en Asie, dans une volonté de "se concentrer sur les clients principaux et simplifier son empreinte géographique", nécessitant moins de personnel.

Steven Van Rijswijk se félicite toutefois de résultats "résilients" au troisième trimestre, avec un bénéfice net en baisse de 41,4%, à 788 millions d’euros, un ralentissement moins important qu’au trimestre précédent.

Le chiffre d’affaires s’est lui établi à 4,28 milliards d’euros, en baisse de 7,3%.


A lire aussi : FinCEN Files : ING Belgique a servi d’intermédiaire à de nombreuses transactions "suspectes"


"Les résultats du troisième trimestre d’ING ont été résilients, avec une augmentation des revenus provenant de sources de revenus diversifiées, ainsi qu’un bon contrôle des coûts et des coûts de risque inférieurs", a souligné le CEO.

"Clés de l’info" sur la hausse de l’épargne, dans notre JT du 5 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK