Banque en ligne: les particuliers restent la cible privilégiée des cybercriminels

Au total, 352 cas de fraude ont été enregistrés entre début avril et fin juin 2016.
Au total, 352 cas de fraude ont été enregistrés entre début avril et fin juin 2016. - © Tous droits réservés

Les fraudeurs à la banque en ligne ont continué, au deuxième trimestre, à s'en prendre essentiellement aux particuliers, ayant recours pour ce faire à des techniques de plus en plus sophistiquées, indique ce vendredi Febelfin. La fédération du secteur bancaire appelle "à ne pas relâcher la vigilance".

Au deuxième trimestre, les fraudeurs ont approché leurs victimes principalement par le biais de la technique du hameçonnage (phishing). "Dans de faux courriels, ils demandent à leurs victimes de leur communiquer leurs codes et/ou leur carte bancaire dans le but de remplacer leur carte ou leur lecteur de carte", explique Febelfin dans un communiqué.

Au total, 352 cas de fraude ont été enregistrés entre début avril et fin juin 2016, pour un butin net de 234 765 euros. En extrapolant à l'ensemble de l'année 2016 et en comparaison avec 2015, cela représente une augmentation du nombre de cas de fraude mais une diminution du montant du butin.

Ne croyez pas aveuglément aux courriels paraissant émaner d'une instance fiable

Malgré une hausse sensible du nombre de cas de fraude via la banque en ligne, cette dernière demeure "relativement limitée, surtout lorsque ce chiffre est mis en regard du succès de la banque en ligne, à savoir 11,1 millions d'abonnements à la banque en ligne et 3,19 millions à la banque mobile", souligne encore Febelfin.

La fédération sectorielle réitère son appel à la vigilance et rappelle au passage quelques règles d'or : "Ne croyez pas aveuglément aux courriels paraissant émaner d'une instance fiable, comme votre banque, même si ceux-ci vous semblent fiables et identifiables"; "ne surfez jamais sur le site internet de votre banque en utilisant un lien se trouvant dans un courriel pour ensuite y encoder vos données personnelles (à l'aide d'un lecteur de carte ou d'un autre appareil de sécurisation proposé par la banque). Votre banque ne vous le demandera jamais"; "ne donnez jamais à personne le code pin de votre carte de banque. Ce code est strictement personnel"; "ne cliquez jamais sur une annexe ou un lien figurant dans un courriel ne vous paraissant pas absolument fiable (par exemple parce que vous ne connaissez pas l'expéditeur)" et enfin, "contrôlez régulièrement vos extraits de compte".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK