Avec Sabena Aerospace, l'aéroport de Charleroi fait un pas de plus vers le long courrier

Avec Sabena Aerospace, l'aéroport de Charleroi fait un pas de plus vers le long courrier
2 images
Avec Sabena Aerospace, l'aéroport de Charleroi fait un pas de plus vers le long courrier - © Sabena Aerospace

Partenariat belgo-belge dans l’aéronautique, Sabena Aerospace et l'aéroport de Charleroi se sont serré la main, ce matin. Ils ont présenté la toute nouvelle station de maintenance du premier (Sabena Aerospace)sur le tarmac du deuxième (BSCA).

Concrètement, Sabena Aerospace a fait 1 million d'euros d'investissements, en équipements industriels et en formation de personnel. Pour l'instant, 14 personnes travaillent dans ce bâtiment en préfabriqués, de 200 mètres carrés sur le site de l'aéroport de Charleroi qui contient des outils, des pièces, et des équipements pour avions. 

La cause de l'investissement: Air Belgium

Avec une spécialisation: la maintenance des Airbus A340 (dont "les premiers modèles sont opérés par la compagnie Air Belgium"). Un investissement qui "se rentabilisera au travers du développement d'Air Belgium mais aussi des autres services que nous ferons sur l'aéroport. Avec une rentabilité tout à fait acceptable, normale, pour notre secteur", assure Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace.

L’arrivée de la nouvelle compagnie Air Belgium n'est donc évidemment pas étrangère à cet investissement - elle en est même "la cause" dixit Jean-Jaques Cloquet, patron de l'aéroport. Depuis début juin, Air Belgium fait voler trois avions - bientôt quatre - vers la Chine. Une nouveauté pour l'aéroport de Charleroi, spécialisé jusqu’ici dans les vols européens et les compagnies low cost. 

"Et comme nous avons des ambitions de diversification vers du long courrier", poursuit Jean-Jaques Cloquet, "c'est un atout que nous n'avions pas et qui vient en complément de notre développement. Pour que nous puissions consolider des partenariats futurs avec des compagnies longs courrier. Mais Sabena Aerospace ne fait pas que de l'entretien d'avions long courrier, ils savent entretenir tous les autres avions qui sont ici, et ils ont déjà des contrats avec d'autres compagnies".

Manque encore l'allongement de la piste de l'aéroport, "qui devrait arriver mi-2021"...et un projet, à l'étude: la possibilité de consacrer une partie du terminal aux correspondances aériennes. De faire de Charleroi, une plaque tournante pour les vols de transit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK