Automobile: Renault et Fiat Chrysler veulent former un géant mondial

A eux deux, ils formeraient un nouveau géant mondial de l'automobile: le français Renault et l'italo-américain Fiat Chrysler s'apprêtent à annoncer lundi un projet d'alliance
A eux deux, ils formeraient un nouveau géant mondial de l'automobile: le français Renault et l'italo-américain Fiat Chrysler s'apprêtent à annoncer lundi un projet d'alliance - © MARCO BERTORELLO, LOIC VENANCE

Le français Renault et l'italo-américain Fiat Chrysler s'apprêtent à annoncer lundi un projet d'alliance de nature à bouleverser tout le secteur automobile, pouvant aboutir à la création d'un nouveau géant. Un communiqué devrait être publié pour dire que « sera étudiée la possibilité d'un rapprochement entre les deux groupes », a dit dimanche l'une source interrogée par l'AFP, sous couvert d'anonymat, soulignant que l'objectif à terme serait d'aboutir à « une fusion ». « Une annonce se prépare pour les prochaines heures, peut-être demain (lundi) matin avant l'ouverture de la Bourse ».

Les discussions sur un « rapprochement capitalistique » sont confirmées par une deuxième source qui ajoute qu'un conseil d'administration doit se tenir à 8h00.

Vigilant sur l'emploi, l'empreinte industrielle et les intérêts patrimoniaux

L'Etat français, grand actionnaire de Renault, a pris acte « avec ouverture » des négociations en cours, mais sera « vigilant sur l'emploi, l'empreinte industrielle et les intérêts patrimoniaux », a fait savoir une source proche du gouvernement. Selon une autre source, l'annonce serait l'aboutissement de « discussions qui avaient déjà commencé sous Carlos Ghosn », l'ancien patron emblématique du constructeur français, mis en examen au Japon pour des malversations financières.

« La question désormais est: 'quelle va être la réaction des Japonais?' », a indiqué une source proche du dossier, qui dit craindre qu'ils ne soient « furieux ». Selon une autre source, « Nissan n'a pas été impliqué dans ce dossier ». Mais un autre responsable évoque de premières réactions « positives »... Renault et Nissan ont refusé de commenter.

Un rapprochement entre Renault et Fiat Chrysler, intégrant également les japonais Nissan et Mitsubishi, créerait un ensemble de près de 16 millions de véhicules, qui distancerait largement ses rivaux Volkswagen (10,6 millions de véhicules vendus en 2018) et Toyota (10,59 millions). Cela changerait aussi profondément le rapport de forces au sein de l'attelage Renault-Nissan-Mitsubishi

Renault (avec Dacia, Lada, Samsung, Alpine) a vendu l'an dernier 3,9 millions de véhicules, Nissan 5,65 millions et Mitsubishi Motors 1,22. Fiat Chrysler, qui compte 13 marques (dont Jeep, Alfa Romeo, Dodge, Ram...), a écoulé 4,8 millions de véhicules en 2018.

Renault, dont l'action a chuté depuis le scandale Ghosn, pèse environ 15 milliards d'euros en bourse, pas loin des 18 milliards de Fiat Chrysler.

Tous les constructeurs cherchent actuellement à joindre leurs forces pour réaliser les investissements colossaux rendus nécessaires par les évolutions technologiques dans l'automobile : électrification, conduite autonome, véhicules connectés...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK