Automobile: le mythe Imperia renaît à Liège

L'Imperia renaît de ses cendres
L'Imperia renaît de ses cendres - © RTBF

L'une des voitures les plus mythiques jamais produite sur le sol belge joue au phœnix en revenant à la vie plus d'un demi-siècle après que sa production eut cessé, quelques années après la seconde guerre mondiale. Mais l'Imperia new look est désormais un modèle de performance énergétique. Et de luxe.

Impéria, c'est un mythe de l'automobile belge, au côté des Minerva, Vivinus et autre Nagant. Créée par Adrien Piedboeuf à Liège en 1901, la marque connaîtra une grande renommée grâce notamment à plusieurs succès en course. Elle s'éteindra après la guerre, incapable de faire face à la concurrence des voitures produites en série. L'usine de Nessonvaux où furent assemblées les Imperia était connue pour l'anneau d'essai construit en 1928 sur les toits de l'usine.

En 2008, la marque renaît de ses cendres avec l'ambition de proposer un roadster de luxe équipé d'une toute nouvelle technologie hybride. La voiture peut être rechargée sur le réseau et le conducteur peut alterner à son gré moteur thermique et moteur électrique, le tout en assurant des performances de grande sportive, affirment ses constructeurs.

La nouvelle Imperia arbore un look rétro pour une coque en matériaux composite. Elle veut prendre place dans le segment des voitures de grand luxe tout en arborant la touche verte du moteur hybride. Pour ses concepteurs, elle est la première sportive au monde à présenter de telles caractéristiques. La nouvelle Imperia sera présentée au public lors du Spa Classics de ce week end de Pentecôte, sur "le plus beau circuit du monde".

Mais il est conseillé d'avoir un minimum de surface financière pour s'offrir ce nouveau bijou de l'automobile belge. Son prix catalogue s'affiche en effet à 95 000 ou 125 000 euros selon le modèle commandé.

 

T.N.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK