Austérité: l'Union européenne a-t-elle tout faux ? Relisez le chat

Les travailleurs européens ne veulent plus de l'austérité et le clament dans la rue
Les travailleurs européens ne veulent plus de l'austérité et le clament dans la rue - © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

De la patience, demande le président du Conseil européen Herman Van Rompuy aux populations européennes angoissées par la prolongation de la crise et par les mesures d'austérité prises dans la quasi totalité des Etats européens. Mais les syndicats se rebiffent et haussent le ton. Il faut un changement de cap, maintenant, dit la Confédération européenne des syndicats. Nous en avons parlé dans le chat de midi avec Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la CES.

L'assainissement des finances publiques justifie-t-il toutes les mesures prises ces derniers mois à travers toute l'Europe ? Beaucoup en doutent, et en veulent pour preuve que l'austérité accroît la crise davantage qu'elle ne permet d'en sortir. Les mêmes aperçoivent plutôt dans ces plans dictés par la Commission sous la pression notamment de l'Allemagne, une véritable entreprise de réduction des droits sociaux: plus grande flexibilité, diminution des salaires, pertes de certaines formes de protection contre le chômage... Pour les organisations syndicales, c'est donc halte à ces mesures qui plombent la reprise et qui créent du chômage en particulier chez les plus jeunes. Elles l'ont encore réaffirmé jeudi en rassemblant entre 10 et 15 000 personnes à l'ouverture du Conseil européen.

Alors que faire ? Quelles mesures adopter pour renouer avec des perspectives plus exaltantes pour la jeunesse européenne ? Quelle politique mener à l'échelle européenne aussi bien qu'à l'échelle de chaque Etat ? Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats a répondu à toutes ces questions et à bien d'autres. Relisez le chat ci-dessous.

T.N.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK