2035: aucun pays "AAA" faute de maîtriser les coûts de santé, selon S&P

C'est ce qu'a affirmé mardi l'agence américaine d'évaluation Standard and Poor's.
S&P attribue aujourd'hui cette note, la meilleure possible, à l'endettement de long terme de 20% de ces 49 pays. Ces six derniers mois, trois d'entre eux l'ont perdue: les Etats-Unis en août, la France et l'Autriche en janvier. Selon ses projections, si les gouvernements n'entreprennent pas de réformes des retraites et si la protection sociale reste la même, il n'y aura plus aucun noté "AAA" en 2035. "Nos simulations montrent que les abaissements de note commenceraient en 2015 et concerneraient un nombre important d'Etats à note élevée", a écrit S&P.
S&P projette en 2030 une dette publique nette (qui exclut celle détenue par des organismes publics) de 164% du Produit Intérieur Brut (PIB) pour la France, 178% pour le Royaume-Uni, 209% pour les Etats-Unis et 314% pour le Japon. Mais l'agence de notation estime qu'il y a des réformes possibles pour éviter une telle issue et qu'elles ont déjà été entreprises dans certains pays, en particulier en Europe où le problème du vieillissement est bien connu. Elle cite une "simplification" et une informatisation du système de santé, des mesures décourageant la fraude, un recours accru aux financements et aux services privés plutôt que publics, ou encore "la réduction de l'étendue et de la générosité de la couverture" des assurances maladie.
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK