Au-delà du nombre, l'inquiétante contagion des faillites en Belgique

1190 faillites en septembre, jamais on n'avait enregistré autant de faillites en un mois. Un nombre de faillites qui ne cesse d'augmenter: + 4,6% en un an.

Et depuis le début de l'année, ce sont près de 8000 entreprises qui ont déposé leur bilan. Ces faillites ont touché essentiellement l'horeca et la construction. Là, c'est assez classique. Mais on assiste aussi, et c'est nouveau, à des faillites en cascade. Avec la crise, les clients achètent moins chez les détaillants, les détaillants achètent moins chez les grossistes qui font à leur tour moins appel leurs fournisseurs.

De janvier à septembre, 7959 entreprises ont fait faillite. C'est une augmentation proche de 5 % par rapport à la même période en 2011. Mais au fond, ce n'est pas ça le plus inquiétant. Le plus inquiétant, c'est la vitesse avec laquelle la crise s'amplifie.

Une spirale négative qui s'emballe

"Normalement, en temps de crise, on constate que, d’abord, ce sont des petites entreprises qui tombent en faillite, qui sont reliées directement aux consommateurs. Je pense à l’Horeca, la petite construction, enfin ce genre d’entreprises. On constate pour l’instant que, un peu par effet domino, la deuxième vague s’annonce, c’est-à-dire qu’on constate aussi des faillites chez les commerces en gros, les services aux entreprises, etc. Et déjà, et là c’est extrêmement rapide, la petite industrie est touchée", souligne Eric Vandenboele, de la société d'information financières Graydon.

En principe, ce processus prend de un an et demi à deux ans. Là, il n'aura fallu que six mois.

Et qui dit faillite, dit perte d'emplois. 16 000 personnes sont venues grossir les rangs du chômage depuis janvier. Par rapport aux neuf premiers mois de 2011, les pertes d'emploi ont augmenté de 14%, c'est-à-dire trois fois plus vite que les faillites, car même les entreprises qui résistent à la crise licencient.

Michel Gassée, Anina Meeus et Ju. Vl.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK