Au Bourget, le chalet sur lequel flotte le drapeau belge est en réalité le "chalet wallon"

Au salon aéronautique du Bourget, il y a évidemment les halls d’exposition. Mais il y a aussi plusieurs centaines de "chalets", situés en bordure de piste pour assister aux démonstrations aériennes. Et surtout pour y faire des relations dans de meilleures conditions que dans les halls d’exposition. Parmi ces 335 chalets, il y en a sur lequel flotte un drapeau belge. Mais en réalité, il est exclusivement financé par la Wallonie, qui a décidé de poursuivre sa location lorsque la Flandre a choisi de ne plus partager les frais, en 2005.

Dans les vitrines des différents halls, certaines pièces font à peine quelques centimètres. D’autres sont nettement plus imposantes… Au salon du Bourget, les 2453 exposants présentent du mieux qu’ils peuvent leur savoir-faire, sur des stands dont la surface peut varier d’un mètre carré à plusieurs centaines de mètres carrés.

Mais ce salon est aussi et peut-être surtout l’endroit par excellence pour faire des affaires. Tout le monde, ou presque, est là. Et tous les acteurs profitent de l’occasion pour rencontrer leurs partenaires actuels et futurs. Comme l’explique un patron wallon, c’est aussi l’opportunité rêvée pour voir ses compétiteurs, qui parfois deviennent partenaires dans certains contrats tout en restant concurrents dans d’autres, c’est l’une des particularités du secteur aéronautique.

Et pour que ces rencontres soient à la fois fructueuses et agréables, il existe à côté des halls d’exposition, 335 chalets, presque toujours avec terrasse, les uns en bord de piste, les autres en deuxième ligne. Là aussi, la taille du chalet peut être très variable selon les budgets des entreprises. Le point commun, c’est l’accès, toujours restreint. C’est écrit sur chaque porte : il faut une invitation pour pouvoir entrer. Et chaque entrée de chalet, ou presque, est surveillée par un vigile.

Un chalet à 500.000 euros

Parfaitement situé, juste à côté du pavillon officiel du salon, voici le chalet belge. Ou plus exactement le chalet wallon. Car en 2005, la Flandre a décidé de ne plus contribuer à sa location. La Wallonie, elle, n’a pas hésité : il faut dire que 70% des entreprises belges du secteur sont wallonnes. L’Awex (Agence wallonne à l’exportation) investit donc 500.000 euros pour ce chalet et pour le stand dont elle dispose aussi à l’intérieur du hall.

Ce midi, le patron de Précimétal, une PME de Seneffe a invité l’un de ses clients. Pendant un peu plus d’une heure, ils ont pu discuter, tranquillement et en principe dans une certaine confidentialité, tout en dégustant des produits… wallons, évidemment.

"Ce midi, explique Philippe Hoste, l’administrateur délégué de Précimétal, nous étions avec un client important à qui nous avons parlé d’un projet qui compte, dans le cadre d’un élargissement de notre périmètre. C’est très important, on parle de contrats à long terme. Cela fait partie d’un tout. Ce n’est pas dans le chalet que nous allons concrétiser des contrats mais en tout cas, on pourra aussi établir des liens humains avec les personnes qui vont être les décideurs dans les dossiers d’attribution de pièces aéronautiques."

Et pour ceux qui le souhaitent, il est également possible de profiter, depuis la terrasse, du spectacle aérien proposé par les différents constructeurs, cela va des avions ou hélicoptères militaires aux avions commerciaux dans une version pas encore commercialisée en passant par les appareils acrobatiques. En général, à ce moment précis, il peut être plus question de passion que de discussions stratégiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK