Attentats: les réservations de vols vers Paris ne reprennent toujours pas

Les nouvelles réservations de vols internationaux vers Paris continuaient d'accuser une baisse persistante de 28% après les attentats du 13 novembre, selon la société ForwardKeys, qui a accès aux données informatiques des agences de voyage dans le monde entier. Les bases de données de "plus de 200.000 agence en ligne et physiques" ont été analysées par cette société. 

"Il n'y a pas d'amélioration nette dans les nouvelles réservations" de vols vers Paris, qui ont affiché une baisse de 29% la première semaine suivant les attentats. La deuxième semaine a connu un recul de 26%. Du 30 novembre au 6 décembre, ce taux s'élevait à 29%, selon l'AFP. 

Les annulations en masse de vols déjà réservés se sont pour leur part surtout concentrées sur les cinq jours qui ont suivi les attentats, et, depuis, le taux d'annulation "est revenu dans des proportions similaires à avant" le 13 novembre, précise ForwardKeys.

Parmi les pays les plus frileux concernant la destination de Paris figurent les États-Unis, la Chine, l'Espagne, l'Italie, le Japon ou encore l'Australie.

ForwarKeys prédit une "saison de Noël et un premier trimestre 2016 sombres" en termes de trafic aérien vers la capitale française, en raison du recul qui touche également le taux des nouvelles réservations faites pour des départs à quinze jours et plus.

"Les attentats ont causé un déclin général dans les réservations en termes d'arrivées internationales pour les trois mois à venir", estime la société.

A titre d'exemple, les réservations pour un vol qui aura lieu "15 à 29 jours plus tard" sont en baisse de 34% par rapport à 2014, et celles pour un vol qui aura lieu "30 à 59 jours plus tard" accusent un repli de 42%.

Le seul segment à remonter la pente est celui du voyage d'affaires, "qui s'est réactivé plus rapidement" après les attentats, souligne ForwardKeys, indiquant que les voyages "prévus sur le court terme" sont "principalement réservés pour des motifs professionnels".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK