Assurer son vélo à Bruxelles risque de devenir difficile

C'est une évidence : le vélo a fait un retour en force ces derniers mois. Ils sont de plus en plus nombreux à enfourcher leur bicyclette pour se déplacer. 

Et c'est une autre évidence : nombreux sont ceux qui ne savent où parquer leur vélo en toute sécurité. Lorsqu'ils font des courses, lorsque leur habitation ou leur lieu de travail ne dispose pas d'endroit sécurisé, il n'y a souvent qu'une seule solution : le laisser dehors, avec un cadenas le plus solide possible.

Pour tous ceux-là, mauvaise nouvelle : Aedes, assureur spécialisé dans le vélo, a annoncé qu'il n'allait plus assurer les vélos parqués en surface. Cette décision ne concerne toutefois que les Bruxellois. Benjamin Martens, porte-parole d'Aedes, explique : "Dans toute la Belgique, le nombre de vols de vélos est en baisse. Sauf à Bruxelles où on a une hausse d'environ 15%. Aujourd'hui, nous devons tirer cette conclusion : le vol de vélos à Bruxelles devient inassurable."

Mais attention, cela ne veut pas dire que cette assurance disparaît complètement : "On assure encore les vélos qui sont dans des endroits couverts et fermés à clé. Mais en ce qui concerne le vélo qui est garé sur la voie publique, il n'est plus couvert dans nos conditions."

 

 

Le vol de vélos, un véritable fléau

Selon l'assureur Aedes, les voleurs de vélos agissent avec beaucoup de facilité "quel que soit le type de cadenas, le lieu, la fréquentation. Il ne faut que quelques secondes pour voler un vélo." Il faut savoir qu'aujourd'hui, on vole quatre fois plus de bicyclettes que de voitures!


►►► À lire aussi : Insultes sur les réseaux sociaux à l'encontre des cyclistes : la tension monte à Bruxelles ?


Le GRACQ, qui milite pour rendre les déplacements à vélo plus sûrs et plus agréables, craint que le vol ne soit un frein au développement que connaît actuellement ce mode de transport. Selon Fiorine Cuignet, "à Bruxelles, on est à environ 11 vols par jour. Et ça ne concerne que les vols déclarés. Il n'y a pas encore assez de parkings sécurisés."  Autre problème selon elle : "Le vol de vélos n'est pas encore une priorité pour toutes les zones de police. Et il faut aussi que la justice suive. A ce niveau-là, c'est la boîte noire. On n'a aucune idée de ce qui se passe une fois que les voleurs sont appréhendés."

Plus de parkings sécurisés

A Bruxelles, face à l'expansion du vélo, il manque clairement de places sécurisées. Il existe bien des boxs qui peuvent accueillir six vélos. Mais ils sont tous complets. Et quelque 7000 personnes sont actuellement sur une liste d'attente!

Face à cette situation, la Région Bruxelloise essaie de trouver des solutions. Elle a inauguré aujourd'hui à Saint-Gilles un nouvel espace : un particulier loue à l'agence de stationnement un bâtiment où les riverains peuvent louer un emplacement pour leur vélo. On peut y garer 12 vélos classiques et deux vélos cargos. C'est le deuxième du genre. La Région lance d'ailleurs un appel à toute personne qui disposerait d'un local vide qu'elle aménagerait en garage à vélos.

2 images
© RTBF

Quelques conseils

Voici quelques conseils pour décourager les voleurs. Il faut d'abord toujours attacher son vélo, même si l'on pense n'être parti que quelques minutes. Il faut choisir un cadenas très solide. Et garer son vélo dans des lieux fréquentés.

Et même si vous rentrez votre vélo, soyez prudents. Sofia en a fait l'amère expérience : "Nous avons été cambriolés. Les voleurs sont partis avec nos deux vélos électriques qui étaient dans la véranda à l'arrière de la maison." 

Une autre famille s'est fait voler ses vélos qui étaient dans l'abri de jardin. Alors, même à l'intérieur, attacher son vélo est loin d'être une mauvaise idée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK