Arnaques téléphoniques : comment repérer les "escrocs au bout du fil"?

Le Centre européen des consommateurs Belgique (CEC) et le SPF Économie ont lancé une campagne de prévention "escrocs au bout du fil" pour armer les consommateurs contre les télévendeurs frauduleux. Une liste grise des sociétés concernées a également été développée et est publiée sur internet. Rien que sur l'année dernière, plus de 5.410 plaintes ont été déposées auprès du SPF Économie à l'encontre de ces appels.

La victime reçoit un appel téléphonique d'une personne lui proposant une offre alléchante pour des bons de réduction sur des achats en ligne, des chèques de voyage, des échantillons gratuits de produits de beauté... "Le télévendeur martèle à sa victime que le tout est gratuit mais il donne peu de détails sur son identité et sur le service proposé. La victime accepte de recevoir des informations complémentaires par e-mail mais reçoit en lieu et place une facture salée", décrit le CEC. Et si la facture n'est pas payée, c'est une société de recouvrement qui prend le relais. Cette société est généralement basée aux Pays-Bas et n'est donc pas habilitée à opérer en Belgique.

Une vingtaine de sociétés sont actuellement inscrites sur la liste grise ainsi qu'une dizaine de sociétés de recouvrement auxquelles les consommateurs ne devraient pas faire confiance. Il s'agit d'"entreprises" pour lesquelles le SPF Économie a déjà reçu des plaintes par le passé.

Le site escrocsauboutdufil.be informe notamment les consommateurs sur les démarches qu'ils peuvent entreprendre contre les télévendeurs, leurs sociétés de recouvrement, ou pour récupérer les montants indûment débités de leur compte bancaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK