Armes belges livrées à l'Arabie saoudite: le Bahri Yanbu n'accostera pas au port d'Anvers

Une cinquantaine de personnes ont mené une action ce samedi après-midi sur le quai de Katoen Natie.
Une cinquantaine de personnes ont mené une action ce samedi après-midi sur le quai de Katoen Natie. - © NICHOLAS DE COCKER - BELGA

Le navire saoudien Bahri Yanbu, censé transporter des armes vers l'Arabie Saoudite, n'accostera finalement pas au port d'Anvers, écrit ce samedi soir Gazet van Antwerpen. L'information a été confirmée par le prestataire logistique Katoen Natie.

Une cinquantaine de personnes ont mené une action ce samedi après-midi sur le quai de Katoen Natie, au port d'Anvers, pour protester contre la venue probable du Bahri Yanbu le 5 février prochain. L'asbl pacifiste Vredesactie soupçonnait ce bateau de transporter des armes vers l'Arabie Saoudite.

Munitions et explosifs utilisés au Yémen ?

"Ce navire avait déjà accosté en mai de l'année dernière au port d'Anvers et nous savons que, ces deux dernières années, des munitions et des explosifs ont été exportés pour être utilisés dans la guerre au Yémen. Quelque 53 tonnes d'explosifs et de munitions à destination de l'Arabie saoudite avaient été interceptées", a rappelé Bram Vranken de Vredesactie.

Interrogé par Gazet van Antwerpen pour une réaction, Carl Leeman, chief risk officer chez Katoen Natie, a annoncé que le navire ne viendrait pas à Anvers. "Nous n'allions de toute façon charger que des camions et des tôles d'acier, rien de militaire", a-t-il précisé à Belga. "Mais l'agence nous a fait savoir que le Bahri Yanbu ne viendra pas à Anvers."

"Si cela est vrai, c'est une énorme victoire dans la lutte contre les exportations d'armes vers l'Arabie Saoudite. Les manifestations de ces dernières semaines ont clairement fonctionné. Tant en rue qu'au tribunal, nous avons pu faire entendre notre voix", a réagi Bran Vranken. "Nous allons poursuivre avec nos actions. Le Bahri Yanbu a peut-être été arrêté, mais les exportations vers l'Arabie Saoudite continuent."