ArcelorMittal: un consultant pour trouver un repreneur ?

Toujours en raison de l'urgence de la situation, l'avis de l'Inspection des Finances sur le déblocage de ce million d'euros n'a pas été présenté au gouvernement wallon. La Libre Belgique indique que certains membres du gouvernement régional voient plutôt d'un mauvais oeil cette initiative. Ils estiment en effet qu'elle est inutile étant donné que ArcelorMittal a dit et répété qu'elle ne désirait pas vendre ses outils.

Au cabinet du ministre wallon Jean-Claude Marcourt, on précise que le montant d'un million d'euros est un maximum que le gouvernement pourra utiliser en vue de se doter des services d'un consultant.
 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK