ArcelorMittal Florange: Paris dit avoir un repreneur prêt à investir

"Nous avons un repreneur, qui est un aciériste, un industriel, qui n'est pas un financier, qui par ailleurs souhaite investir son argent personnel et, excusez du peu, est disposé à investir jusqu'à près de 400 millions d'euros dans cette installation pour la rénover", a expliqué le ministère du Redressement productif Arnaud Montebourg à l'Assemblée nationale.

Interrogé, le ministère a toutefois précisé qu'il y avait bien toujours deux repreneurs sur les rangs pour l'ensemble du site, comme il l'affirmait jusqu'à présent, alors qu'ArcelorMittal n'est prêt à en céder qu'une partie. Lors de sa rencontre avec Lakshmi Mittal mardi soir, François Hollande a demandé à M. Mittal "qu'il assure un avenir industriel aux hauts fourneaux, ainsi qu'à la totalité de la chaîne de production en aval de l'acier de Florange", a détaillé M. Montebourg.

"A Lakshmi Mittal de prendre désormais ses responsabilités"

"Cette demande a été formulée avec la perspective que le gouvernement dispose aujourd'hui d'un scénario, qu'il a rappelé, de nationalisation temporaire du site de Florange, au cas où une décision serait prise de fermer les hauts fourneaux, comme l'a annoncé ArcelorMittal", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement attend "les propositions" de M. Mittal, a-t-il encore lancé, estimant que c'était "à lui de prendre désormais ses responsabilités". Des salariés de Florange sont venus à Paris mercredi à l'Assemblée nationale soutenir le gouvernement pour qu'il "ne lâche rien" dans son projet de nationalisation.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK