Arcelor en grève: "Mittal est en train de faire crever l'Europe"

David Camerini
2 images
David Camerini - © BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Les usines ArcelorMittal sont en grève partout en Europe ce jeudi pour protester contre les suppressions de poste et les fermetures d'outil et plus généralement, pour exprimer une inquiétude face aux réductions de capacités de production d'acier en Europe depuis le début de la crise. Les syndicats européens d'ArcelorMittal réclament une moratoire sur toutes les restructurations jusqu'à ce que l'Europe ait adopté son plan pour la sidérurgie.

Ce jeudi, les usines seront donc fermées également à Liège. David Camerini, de la CSC, explique qu'"il y a une journée d'actions européennes sur tous les sites d'ArcelorMittal, donc à Liège, nous décrétons 24 heures de grève à partir de jeudi 4 avril 6 heures jusque vendredi 5 avril, 6 heures".

Il craint pour l'avenir de la sidérurgie en Europe, et à Liège plus particulièrement. "On veut manifester notre mécontentement par rapport à la politique Mittal qui est une politique financière à outrance sans avoir de vrais projets industriels. Et il est en train de faire crever toute l'Europe. (...) A Liège, nous voulons impérativement maintenir une sidérurgie intégrée. Et on veut que le politique prenne ses responsabilités et arrête de tergiverser avec les travailleurs et leurs familles".

Dans la région de Charleroi, deux entreprises, plutôt performantes, sont encore dans le giron de Mittal. Mais chez Industeel (Arcelor-Mittal) à Marchienne-au-Pont comme chez Aperam (Mittal exclusivement) à Châtelet, l'action de grève n'a pas été suivie ce jeudi. 

Avec F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK