Après la "pire année de tous les temps", le secteur brassicole veut aller de l'avant

Les volumes de bière sur le marché belge ont baissé de 19% l'an dernier par rapport à 2019, à 5,7 millions d'hectolitres. La fermeture de l'horeca pendant près de 6 mois a évidemment pesé sur les chiffres de consommation et, si la grande distribution a connu une légère hausse de 2% de ses volumes vendus, elle n'a clairement pas permis de compenser la fermeture des cafés imposée pour freiner la propagation du coronavirus. Après "la pire année de tous les temps pour le secteur", les brasseurs ont le regard tourné vers l'avenir.

"Nous avons remarqué, parmi nos membres, qu'il y a beaucoup d'ondes positives, avec la réouverture de l'horeca. La volonté d'entreprendre et de laisser la crise derrière nous et de retrouver un élan positif est très présente", commente le directeur de la fédération des Brasseurs belges Krishan Maudgal, à l'occasion de la publication samedi du rapport annuel. "Les chiffres sont mauvais mais des signaux positifs comme la position de la bière belge dans certains pays incitent à aller de l'avant malgré les nombreux points d'interrogation. On va tacher de tout faire pour faire mieux en 2021 qu'en 2020 et mieux en 2022 qu'en 2021. Et retrouver la situation de 2019 le plus rapidement possible."

Moitié moins de bières consommées en 2020

Cette situation, c'était notamment 3 millions d'hectolitres consommés dans l'horeca. En 2020, ce chiffre a été presque divisé en deux, avec quelques conséquences sur les styles consommés puisque les bières désaltérantes (pils) se sont moins vendues que les bières spéciales. Les ventes de bières sans alcool ou pauvres en alcool se sont maintenues. Sur les 5,7 millions d'hectos écoulés sur le marché belge l'an dernier, près de trois quarts l'ont été dans la grande distribution, alors que la différence n'était pas aussi marquée en 2019 (58% contre 42 dans l'horeca).

Autre recul historique pour les brasseurs belges, celui des exportations, mais dans une moindre mesure: 17,9 millions d'hectolitres de bière ont quitté la Belgique, un recul de près de 3% par rapport à 2019. Les résultats sont très contrastés. Hors Union européenne, l'activité de nos brasseurs se fait essentiellement dans l'horeca qui a connu le même sort qu'en Belgique. Les volumes de bière belge dans ces contrées lointaines se sont donc effondrés de 18,3% en un an. Les brasseurs belges ont par contre brillé plus près de chez eux puisqu'au sein de l'Union européenne, les exportations ont progressé de 3,3%.

"La marque bière belge a une notoriété, une certaine présence dans le marché à l'exportation. Dans plusieurs pays, comme la France, on ne peut pas imaginer un Carrefour ou un Auchan sans une gamme assez large de marques belges", poursuit M. Maudgal.

Parmi les destinations ayant fait venir plus de bières belges en 2020, figure le Royaume-Uni: 379.000 hectos en 2019 contre 591.000 l'an dernier. Pour les responsables de la fédération, il se peut que bon nombre de clients outre-Manche ont constitué des stocks de bière belge pour anticiper le Brexit. Un effet correctif est attendu pour cette année.

60 nouvelles brasseries, 21 faillites

Le contexte difficile au sein du secteur n'a pas découragé les nouvelles vocations. Soixante brasseries ont vu le jour l'an dernier, mais 21 ont dans le même temps mis la clé sous la porte. On recensait au 1er janvier 379 brasseries en Belgique. La santé financière de certaines structures reste préoccupante et Jean-Louis Van de Perre, président des Brasseurs belges, espère que les autorités favoriseront un "climat social et économique stable à long terme". "Il est important que, pour la reprise, il y ait un climat idéal pour innover, investir et entreprendre. Il faut éviter que notre secteur soit touché par une augmentation de taxes, par exemple."

Deux projets menés à Bruxelles doivent contribuer à redonner un peu de lustre à la bière belge. Les brasseurs, avec le soutien, de la Ville, ont bien l'intention de se rassembler sur la Grand-Place le premier week-end de septembre pour le traditionnel Belgian Beer Weekend qui avait été annulé l'an dernier.

A plus long terme, le Belgian Beer World devrait ouvrir ses portes au second semestre 2023 au sein de la Bourse. Les travaux de rénovation du bâtiment historique ont débuté l'an dernier. Les brasseurs espèrent y voir défiler chaque année quelque 400.000 visiteurs. A titre de comparaison, les boules de l'Atomium attirent 600.000 personnes par an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK