Apple: les résultats sont bons mais les ventes d'iPhones restent en deçà des attentes

Le géant américain Apple a publié mardi ses résultats trimestriels. C’est peu dire qu’ils étaient très attendus, quelques jours après les débâcles de géants comme Facebook, Twitter ou encore Netflix. Et Apple a globalement dépassé les attentes des analystes.

Évidemment, les résultats trimestriels d’une multinationale comme Apple contiennent des quantités astronomiques de chiffres. On va en prendre un qui est très suivi aux États-Unis : le bénéfice par action. Il s’élève à 2,34 dollars. C’est 40% de plus qu’il y a un an et Tim Cook, le patron d’Apple, est fier de ces résultats : "Aujourd’hui, nous sommes fiers de présenter le meilleur troisième trimestre de notre histoire grâce aux performances de l’iPhone, des services et des autres produits. Nous avons généré 53,3 milliards de dollars de revenus, 17% de plus que l’année passée, et c’est aussi notre septième trimestre consécutif avec une croissance qui accélère et notre quatrième trimestre successif de croissance à deux chiffres".

1000 milliards de dollars

Il y a tout de même un petit bémol à cette euphorie: les ventes d’iPhones ont été un peu moins fortes qu’attendu en volume, mais la hausse du prix de vente moyen, avec l’iPhone X, a largement permis de compenser. Résultat : un chiffre d’affaires de quasi 30 milliards de dollars rien que pour l’iPhone, + 20%.

Mais c’est surtout sur la vente des services, Apple Music par exemple ou encore Apple Pay, que Tim Cook a insisté : "Nous avons eu un trimestre astronomique dans les services avec un chiffre d’affaires historique de 9,5 milliards de dollars. Nous sommes en phase avec notre objectif de doubler les revenus des services en 2020 par rapport à 2016".

Apple va-t-elle devenir la première société américaine qui va valoir plus de 1000 milliards de dollars ? Mardi soir Apple valait 935 milliards de dollars en Bourse, mais dans les échanges après la clôture, l’action Apple a grimpé de 4%. Il faudra voir si la Bourse de New York valide tout cela : 4% de hausse ne suffiraient pas pour qu’Apple franchisse le seuil des 1000 milliards de dollars de valeur boursière, pour le moment en tout cas.

Ce seuil symbolique de 1000 milliards de dollars avait déjà été brièvement franchi par la compagnie d’État chinoise PetroChina en 2007 lors de son introduction en Bourse, mais par la suite le cours était assez vite redescendu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK