Apple lance son propre service de vidéos payantes en ligne, Apple TV Plus

Apple lance son propre service de vidéos payantes en ligne, Apple TV Plus
Apple lance son propre service de vidéos payantes en ligne, Apple TV Plus - © Tous droits réservés

Apple lance son propre service de vidéos payantes en ligne, Apple TV Plus. Un nouveau poids lourd dans ce secteur en pleine ébullition du streaming vidéo, avec un concurrent dans le viseur, Netflix, mais également Amazon Prime Video, Hulu et YouTube. Et la bataille des plateformes ne fait que commencer parce que d’autres grands noms vont aussi débarquer dans les prochains mois. La question se pose, est-ce qu’il va y avoir de la place pour tout le monde ?

Le nombre d’abonnés explose pour le moment dans ce secteur. Toutes plateformes confondues, ils sont plus d’un demi-milliard : 613 millions d’abonnés en tout à une plateforme de streaming. Et pour la première fois, l’année passée — c’est assez symbolique évidemment — le nombre d’abonnés à une plateforme de streaming a dépassé le nombre d’abonnés au câble, à la télé traditionnelle. Vous voyez donc qu’il y a encore du potentiel et c’est évidemment ça qui attire tous ces géants, Apple, dont on parle aujourd’hui, mais aussi Disney, NBC ou Warner, qui ont tous dans leurs cartons des projets de lancer leur propre plateforme dans les prochains mois et qui veulent leur part du gâteau.

Est-ce qu’il n’est pas un peu trop tard pour se lancer ?

Ça fait quand même des années que les plateformes existent, à commencer par Netflix, particulièrement implantée sur ce marché avec presque un quart des abonnés dans le monde rien que chez lui. Ils ont une longueur d’avance, mais en même temps, il n’y a pour le moment que Amazon pour les concurrencer sérieusement. Il y aura bientôt cinq ou six plateformes hyperpuissantes avec des gros moyens, donc le marché va devenir très concurrentiel. Donc oui, pour faire leur trou, Apple et les autres qui s’apprêtent à débarquer pour grappiller des parts de marché, vont évidemment devoir mettre le paquet. Mais vous remarquez qu’ils le font. Apple annonce des têtes d’affiche, comme J.J. Abrams, un des réalisateurs de Star Wars, Jennifer Aniston, Steven Spielberg ou Damien Chazelle, qui étaient tous annoncés hier soir.

Tous ces gens, ces stars, vont alimenter en contenu cette nouvelle plateforme. Et puis pour les autres, Disney et Warner, qui s’apprêtent à se lancer, un gros avantage : ils ont déjà un énorme catalogue de films. Ils ne démarrent pas de zéro, ils ont dans leur portefeuille les Star Wars, Marvel ou Game of Thrones, alors que Netflix, eux, doivent payer, doivent financer tout ce qu’ils produisent ou qu’ils achètent. Vous voyez donc qu’on a en perspective une grosse concurrence entre Netflix, qui a bouleversé, qui a créé ce marché du streaming vidéo, qui le connaît donc très bien et qui a une longueur d’avance, et d’autre part les acteurs historiques qui viennent eux de la télé traditionnelle, qui ont mis du temps à démarrer, mais qui s’y mettent aujourd’hui, qui ont une vraie force de frappe, qui ont un catalogue et qui ont du budget pour ça.

Apple, qui n’a pas de catalogue, quel contenu va-t-il pouvoir proposer ?

Ils ont annoncé des séries, des films et des émissions originales « made in Apple », notamment la fameuse présentatrice Oprah Winfrey aux États-Unis. Ce sont des contenus qu’ils sont en train de produire. On l’a dit, ils ont annoncé et présenté des gros noms hier soir et c’est clair que le contenu est évidemment le nerf de la guerre pour attirer des abonnés, avec un équilibre à trouver : proposer à la fois les grands classiques sur sa plateforme et en même temps des contenus originaux pour se distinguer de la concurrence. C’est là que la bataille se joue. Chacun veut avoir son méga succès, son Game of Thrones. À noter aussi pour terminer — et c’est intéressant — qu’Apple n’a pas annoncé hier que le lancement d’une plateforme vidéo. C’était l’annonce principale, mais ils annoncent aussi le lancement d’un nouveau portail de presse pour lire les journaux, d’une plateforme de jeux vidéo et d’une nouvelle carte de crédit. La stratégie d’Apple est très claire. La vente d’ordinateurs et de smartphones, qui est leur business historique, se tasse, et donc Apple investit dans les services. C’est clairement dans cette direction-là qu’ils veulent se diversifier et aller chercher de nouveaux revenus.

Quelle va être la réponse européenne ?

Ce sera à suivre. En tout cas, on a RTBF Auvio et les Français essaient de créer entre France Télévisions, M6 et TF1 un nouveau système qui s’appelle Salto, mais ils attendent l’avis du Conseil de la concurrence dans les prochains jours pour pouvoir se lancer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK