Amazon planifierait un "supermarché" en mode drive-in à Sunnyvale

Amazon, numéro un mondial de la vente en ligne, planifierait de créer un supermarché en mode drive-in à Sunnyvale. Les sodas dans des basques Amazon seraient donc disponibles également en dehors des événements promotionnels du distributeur.
Amazon, numéro un mondial de la vente en ligne, planifierait de créer un supermarché en mode drive-in à Sunnyvale. Les sodas dans des basques Amazon seraient donc disponibles également en dehors des événements promotionnels du distributeur. - © Rachel Murray - AFP

Si l’on en croit le site spécialisé bizjournals, le numéro un mondial du commerce en ligne, Amazon, prévoit de développer un nouveau site afin d'offrir un nouveau type de service.

Et celui-ci risque de mettre encore un peu plus la pression à la grande distribution. Le projet d’Amazon est en effet de développer un système de courses en ligne, un caddie à remplir virtuellement depuis son PC chez soi ou via son smartphone, puis à venir retirer en "drive-in".

Un type de service que proposent déjà certaines enseignes aux Etats-Unis ou chez nous, en Belgique. Mais alors que la grande distribution doit développer ce service en plus de son "core business", pour Amazon, l’adaptation est plus évidente: elle se concentre sur son activité habituelle (la commande en ligne avec livraison hyper rapide) mais amputée de la livraison à  domicile. Elle supprime donc pour Amazon la contrainte du "last mile", ce fameux dernier tronçon de trajet qui est souvent le plus coûteux et le plus chronophage dans une livraison.

Surtout, ce projet, s’il se concrétise, signerait une nouvelle étape dans les ambitions d’Amazon pour les produits type "grocery" (qu’on pourrait traduire par "épicerie"). Amazon serait donc vraiment sur tous les fronts de la distribution, "du lange à la banane", illustre bizjournals.com.

Selon le journaliste Nathan Donato-Weinstein, c’est à Sunnyvale une ville californienne au creux de la Silicon Valley, que le premier projet du genre devrait voir le jour.

Lisez ci-dessous les analyses complètes sur le site bizjournals.com: