Amazon parie sur la livraison en 24 heures aux Etats-Unis, malgré le "choc" créé en interne

Une chaîne d'expédition d'Amazon à New York, le 5 février 2019
Une chaîne d'expédition d'Amazon à New York, le 5 février 2019 - © Johannes EISELE

L'investissement consenti par Amazon pour offrir à ses abonnés nord-américains une livraison en 24 heures coûte cher au géant du commerce en ligne, dont les résultats financiers du deuxième trimestre ont déçu.

Mettre en place ce service "a créé un choc dans le système", a admis Brian Olsavsky, directeur financier du groupe, lors d'une conférence avec les analystes jeudi. "Nous travaillons à le résoudre, et nous allons y travailler pendant plusieurs trimestres. Mais quand la poussière sera retombée nous regagnerons en efficacité", a-t-il précisé.

Le groupe a réalisé un bénéfice net de 2,6 milliards de dollars pour la période d'avril à juin, à peine supérieur aux 2,5 milliards d'il y a un an et inférieur aux attentes du marché.

"La livraison en un jour est désormais disponible pour les abonnés de Prime sur plus de dix millions de produits, et ce n'est qu'un début", s'est félicité Jeff Bezos, patron-fondateur d'Amazon, cité dans un communiqué. Mais ce service a coûté plus de 800 millions au deuxième trimestre, un peu plus que prévu selon Brian Olsavsky. "Nous avons eu des coûts additionnels dans nos entrepôts, et notre expansion rapide nous a coûté en productivité".

Le bénéfice par action d'Amazon est ressorti à 5,22 dollars, très inférieur aux attentes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK