Alain Mathot veut plus de respect de la part d'ArcelorMittal

Alors que la reconversion des terrains comprenant les anciens outils de la sidérurgie sérésienne était évoquée, le bourgmestre de Seraing a fait savoir au conseil que le collège n'octroiera les permis de démantèlement de ces outils qu'à la seule condition qu'ArcelorMittal se montre respectueux dans les discussions actuellement en cours entre la Ville et le géant de l'acier concernant des investissements que Seraing veut réaliser au départ de sites appartenant à ArcelorMittal. M. Mathot souhaite que les relations entre les parties se normalisent et qu'un contact soit rapidement pris par ArcelorMittal afin de poursuivre les discussions avant d'évoquer le démantèlement. Un consortium d'entreprises a été choisi pour cette tâche, qui sera également réalisée par une partie des travailleurs rassemblés au sein d'UDIL.GE, une structure créée par la région wallonne au lendemain de l'accord industriel et social survenu entre celle-ci, ArcelorMittal et les syndicats en décembre 2013.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK