BCE: les agences de notation, une "structure oligopolistique pas souhaitable"

"Il est clair qu'il y a un élément de procyclicité inhérent au fonctionnement des agences de notation qui n'est pas optimal", a estimé Jean-Claude Trichet lors d'une conférence de presse à Francfort.

Les agences de notation sont sous le feu des critiques en Europe notamment depuis la dégradation brutale par Moody's ce mardi de la note à long terme de la dette du Portugal, reléguée dans la catégorie spéculative.

Ce lundi, l'agence Standard and Poor's avait menacé, elle, de déclarer Athènes en défaut de paiement provisoire si la proposition française de participation des banques privées à une nouvelle aide à la Grèce était adoptée.

Certains responsables politiques accusent les trois grandes agences de notation Moody's, Standard and Poor's et Fitch, dont les avis dictent en grande partie leur conduite aux marchés financiers, de produire des prophéties auto-réalisatrices et d'aggraver la crise de la dette en zone euro.

"Il y a de grands avantages à avoir un large spectre de participants qui peuvent confronter leurs opinions", a déclaré Jean-Claude Trichet.

Mais il serait "naïf de penser que nous avons la solution", a ajouté le patron de l'institution monétaire.

Ce mercredi, le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a réclamé, à l'unisson de plusieurs responsables européens, la création d'une agence de notation européenne.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK