Affaire Optima: Jeroen Piqueur condamné en appel à quatre mois de réclusion

Jeroen Piqueur en 2017
Jeroen Piqueur en 2017 - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La cour d'appel de Gand a confirmé mercredi la condamnation de l'ex-patron d'Optima Bank Jeroen Piqueur à quatre mois de prison ferme, à une amende de 1,5 million d'euros pour fraude fiscale, ainsi qu'à une confiscation de près de 2,3 millions d'euros de revenus. Elle confirme ainsi le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Gand.

Jeroen Piqueur, 64 ans, était poursuivi pour des faits qui ont eu lieu entre août 2007 et octobre 2013 avant la faillite d'Optima Bank. Il lui est notamment reproché de ne pas avoir déclaré des revenus mobiliers sur des comptes luxembourgeois et monégasques. Ceux-ci étaient inscrits sous des structures offshore alors que Jeroen Piqueur en était le bénéficiaire. Pour les années de revenus 2006 à 2012, les enquêteurs estiment à 1,5 million d'euros les revenus mobiliers.

Selon le ministère public, Jeroen Piqueur n'avait pas non plus déclaré l'avance de 19,9 millions d'euros sur un bonus de liquidation d'une société off-shore. Cet argent aurait servi à financer l'achat de son yacht Rubeccan. Le parquet estimait que M. Piqueur aurait dû mentionner ces comptes étrangers dans sa déclaration d'impôts commune avec son épouse.

Jeroen Piqueur a écopé de quatre mois fermes en première instance car son casier judiciaire n'était plus vierge à la suite d'une condamnation en Espagne. Il avait également été condamné à une amende de 1,5 million d'euros et le tribunal avait prononcé la saisie de 2,3 millions d'euros de revenus délictueux.

M. Piqueur avait fait appel du jugement prononcé par le tribunal correctionnel de Gand, qui lui a aussi infligé une interdiction d'exercer de trois ans. L'entièreté de la condamnation a finalement été confirmée par la cour d'appel de Gand.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK