Affaire Bettencourt: plusieurs personnes ont bénéficié de dons

"Il y a eu des donations à d'autres personnes", a précisé le parquet de Nanterre, confirmant une information du Figaro et du Journal du Dimanche.

"Selon la Brigade financière, (Liliane Bettencourt) a offert des oeuvres d'art d'un montant de 1,148 million d'euros et trois négatifs du photographe Eugène Cuvelier (estimés 756.000 US$) à Martin d'Orgeval, un proche de Banier", explique le JDD.

"De même, Liliane Bettencourt aurait donné 500.000 euros à la fille du professeur Gilles Brucker, un médecin réputé, qui serait lui-même l'exécuteur testamentaire de Mme Bettencourt et aurait obtenu pour ce faire un million d'euros", ajoute le journal.

Le Figaro fait état d'un don de 160 millions d'euros qui aurait été réalisé par Liliane Bettencourt au bénéfice de Lindsay Owen-Jones, ancien Pdg de L'Oréal, et révélé par François-Marie Banier durant sa garde à vue.

Contacté par le quotidien, Lindsay Owen-Jones "n'a pas démenti l'existence de ce don", son entourage ayant précisé que "OJ" a "toujours salué la grande générosité de la famille Bettencourt".

Une source judiciaire a indiqué samedi à l'AFP que Lindsay Owen-Jones a simplement été cité dans la procédure par un témoin ou un mis en cause, tandis que Martin d'Orgeval a été entendu.

Liliane Bettencourt, 87 ans, troisième fortune de France, est l'héritière et l'actionnaire principale de L'Oréal.

Une audience doit avoir lieu vendredi au tribunal correctionnel de Nanterre, après la citation directe au tribunal de François-Marie Banier par la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt-Meyers. Celle-ci accuse le photographe d'avoir abusé des faiblesses psychologiques de sa mère pour bénéficier de dons approchant le milliard d'euros.

La fille de Liliane Bettencourt a saisi un juge des tutelles pour obtenir la protection judiciaire de sa mère dans cette affaire, une action qui pourrait entraîner la mise sous tutelle de l'héritière et actionnaire principale de L'Oréal.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK