Affaire Bettencourt: le fisc va se pencher sur son patrimoine

RTBF
RTBF - © RTBF

Le ministre du Budget François Baroin a assuré dimanche que l'administration fiscale allait se pencher sur la fortune de la milliardaire Liliane Bettencourt, soupçonnée de fraude fiscale, et exclu toute intervention de son prédécesseur Eric Woerth dans ce dossier.

L'administration fiscale va examiner "la totalité des actifs de Mme Bettencourt sur la base des révélations effectuées par ses avocats en début de semaine dans la presse", a déclaré le ministre sur Europe 1.

Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre a reconnu lui même, dans un entretien samedi à la presse, l'existence de deux comptes en Suisse d'un montant de 78 millions d'euros. Au coeur des suspicions figure également l'île seychelloise d'Arros, non déclarée au fisc français.

L'intéressée avait annoncé elle-même dernièrement la régularisation fiscale de ses avoirs qui seraient encore à l'étranger.

"On ira jusqu'au bout, on ira un peu partout dans le monde pour savoir précisément ce qu'il y a, où il y a et ensuite l'administration (...) dira sur tel sujet, sur l'ISF, sur l'impôt sur les sociétés, sur l'impôt sur le revenu" ce qu'il faudra faire, a poursuivi François Baroin. "La loi est la même pour tous. Elle sera appliquée avec rigueur, avec détermination, dans le discernement", a-t-il insisté.

Interrogé sur l'ouverture de discussions entre l'administration fiscale et la milliardaire sur le rapatriement de ses avoirs, il a répondu: "vous imaginez aisément qu'à partir du moment où les avocats l'ont dit par la presse, ce qui est une curieuse méthode (...), l'administration s'y intéresse".

François Baroin défend son, prédécesseur

Le ministre du Budget a une nouvelle fois défendu son prédécesseur Eric Woerth, actuellement ministre du Travail. "Il n'y aucune trace à Bercy d'une quelconque intervention d'Eric Woerth dans ce dossier ou dans d'autres", a affirmé François Baroin. "C'est un homme qui a beaucoup agi pour lutter contre la fraude fiscale", a-t-il souligné.

"Qui mène les enquêtes, qui poursuit, engage les contrôles ? C'est l'administration fiscale", a encore expliqué le ministre du Budget. "En aucune façon (...), dans une période récente, un ministre du Budget ne peut bloquer un contrôle fiscal, ce serait de la pure folie et il n'a pas la possibilité non plus de dire à l'administration fiscale: je souhaite que vous contrôliez celui-ci ou celui-là", a-t-il poursuivi.

Eric Woerth est sur la sellette depuis la révélation d'enregistrements piratés de l'entourage de Liliane Bettencourt, qui mettent au jour des opérations pour échapper au fisc, des immixtions de l'Elysée dans la procédure judiciaire et des liens troubles entre la milliardaire et le couple Woerth.

Pour que "les choses soient claires", François Baroin va promulguer prochainement une circulaire qui "explique noir sur blanc qu'un ministre du Budget ne peut pas engager un contrôle et ne peut pas bloquer un contrôle" fiscal.

François Baroin a en revanche refusé de dire si Liliane Bettencourt avait fait l'objet d'un contrôle fiscal dans un passé proche, mettant en avant le "secret professionnel" qui entoure "le lien entre n'importe quel contribuable et l'administration fiscale". "Les patrimoines de plus de plus de 3 millions - et on peut sans fausse naïveté penser que Mme Bettencourt a un patrimoine supérieur à 3 millions d'euros - sont contrôlés tous les trois ans", a-t-il toutefois rappelé.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première