Adjudications publiques: tempête dans une tasse de café

RTBF
RTBF - © RTBF

Le torréfacteur Douwe Egberts, société filiale de la multinationale américaine Sara Lee, a traîné la province du Brabant flamand en Justice. Au cœur de la polémique, la place du café équitable dans les adjudications publiques.

Douwe Egberts prend bien soin de préciser que le commerce équitable du café n'est pas en cause. La firme affirme au contraire qu'elle intègre du café certifié dans ses productions, même si c'est encore en  quantités limitées.

Le problème pour le torréfacteur est que de plus en plus d'administrations publiques imposent les critères du café équitable dans leurs adjudications. Une grosse centaine de communes sont déjà dans le cas.

Jo Van Eynde, porte-parole de Douwe Egberts en Belgique déclare que "nous avons sur une période des deux dernières années quand même perdu pas mal d'adjudications parce que, effectivement, cette description dans l'appel d'offre était prévue. Etant donné que nous on défend les intérêts de la société nous perdons du chiffre d'affaires, il y a question aussi de l'emploi etc. On est rejeté parce que, à la base, ils stipulent comme quoi nous on ne correspond pas aux critères que eux ont décrits et c'est justement là le problème, étant donné que ces critères-là ne sont pas conformes aux lois belges ni au niveau européen."

En l'occurrence, la Commission européenne vient de demander aux Pays-Bas de revoir l'attribution d'un marché public de fourniture et de gestion de machines à café dans la province de Noord-Holland. Pour la Commission, la procédure d'adjudication utilisée par cette province ne respecte pas les règles de l'Union européenne en matière de concurrence.

Du côté des organisations non gouvernementales le son de cloche est très différent. Les ONG concernées suspectent Douwe Egberts de vouloir obtenir une part du gâteau mais,  disent-elles, sans en payer le prix aux producteurs du Sud.

Aujourd'hui la part de marché du café équitable est de l'ordre de 10 à 15% dans notre pays.

M.S. avec Michel Gassée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK