Acheter de l'or, pourquoi pas, mais attention aux arnaques

Alors que le spectre d'une nouvelle crise financière inquiète de nombreux Belges, certains pensent désormais à investir dans l’or. Après tout, une pièce ou un lingot d’or, c’est du tangible.

Mais attention : il faut procéder avec méthode et prudence. Eviter par exemple de rentrer dans la première boutique venue pour acheter - ou vendre - une pièce ou un lingot. Mieux vaut s'adresser à un professionnel sérieux pour éviter la mésaventure qu’un consommateur vient de vivre. Il a vendu pour 800 euros un 20 dollars Liberty qui vaut plus de 1000 euros. Il a perdu plus de 200 euros dans la transaction.

"Chez nous, explique Didier Jacques, administrateur délégué de Gold and Forex International à Bruxelles, nous payons environ 1070 euros pour cette pièce au moment où nous nous parlons. Le poids de l’or de cette pièce, sa valeur intrinsèque donc, c’est 1088 euros. Cela signifie que nous payons au vendeur 1070 euros pour une pièce dont le contenu en or vaut 1088 euros, ce qui est tout à fait raisonnable. Mais quand quelqu’un ne paie que 800 euros pour une pièce qui en vaut 1088, c’est de l’arnaque et si nous dénonçons ce type d’arnaque, c’est parce qu’elle porte atteinte à notre profession. "

Attention à la prime

La prime est un élément clé dans l’achat ou la vente de pièces ou de lingots d’or – on ne parle pas ici de bijoux. C’est en réalité la marge que prend la société qui achète ou vend les pièces ou les lingots par rapport au prix de l’or sur les marchés. Ici, dans l’exemple du 20 dollars américain Liberty, la prime était ce matin de 1,79%

Dans cet exemple, le consommateur vend sa pièce. Mais s’il avait décidé d’acheter cette pièce-là, la prime aurait été d’environ 4%.

Avant de conclure une transaction – achat ou vente - il faut donc toujours vérifier quelle prime il faudra payer, d’autant que cette prime est différente selon les pièces, selon les revendeurs, mais aussi selon l’offre et la demande, ce qui signifie qu’un même professionnel n’appliquera pas forcément la même prime sur un Napoléon ou un 20 dollars américain Liberty en janvier, en mars ou en septembre!

Bref, il faut se renseigner, en commençant par vérifier si le commerçant a un site un internet et si ce site donne tous les renseignements utiles.

Par où commencer ?

Une fois la décision prise d’investir une partie des économies dans de l’or physique, il faut décider quel produit. "Je conseille au novice, à celui qui n’a jamais acheté d’or, de partir vers des petites unités pas trop chères, explique Didier Jacques, comme des Napoléon, des souverains britanniques, qui valent 250 – 300 euros maximum et dont la prime est relativement faible. Et donc, le consommateur va acheter des pièces d’or quasiment au poids de l’or.

Après, il sera toujours temps de passer à des pièces plus chères car plus lourdes, comme le Krugerrand sud-africain, le Maple Leaf canadien, le Nugget australien. Ces pièces pesant 1 once (31,1035 grammes d'or fin) sont toujours frappées, leur marché est donc très liquide.

Un nouveau cycle haussier pour l’or ?

L’or a en tout cas rebondi de 10% au cours des six derniers mois. Il suscite de nouveau pas mal d'intérêt au point que, ce matin, le journal L'Echo parle d'une nouvelle ruée vers l'or en se demandant si l'or ne serait pas en train d'amorcer un nouveau cycle haussier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK