Achats de panique: pourquoi le papier toilette est rationné en Australie

Achats de panique dus au Coronavirus: le papier toilette est rationné en Australie
Achats de panique dus au Coronavirus: le papier toilette est rationné en Australie - © Tous droits réservés

Deux dames en viennent aux mains dans un supermarché australien. L’une d’elles dispose d’un caddie rempli de paquets de papier toilette. L’autre en voudrait "juste un paquet". Les images affligeantes illustrent l’une des dernières conséquences visibles du coronavirus : la crise du papier toilette.

Des rayons vides, des gardes de sécurité qui protègent du papier toilette… Et des mesures : les chaînes australiennes Woolworths et Cole ont d’ores et déjà rationné les rouleaux. Les achats de papier hygiénique dans les magasins concernés sont limités à quatre paquets par personne. Est-ce que réellement le Covid-19 génère des pénuries de papier toilette ? Indirectement, oui.

Achats de panique

L’Australie est touchée. Hong Kong l’avait été en février, quand une attaque à main armée pour des centaines de rouleaux de papiers toilettes (et un montant de 115 euros) avait défrayé la chronique. Les craintes liées au virus ont entraîné un phénomène de " hoarding" ou "panic buying". De certains consommateurs qui accumulent compulsivement… Entre autres du papier toilette. Un phénomène baptisé #papergate par certains internautes. Le phénomène est connu : des consommateurs qui achètent des quantités inhabituellement importantes d’un produit en prévision ou après une catastrophe ou une catastrophe perçue. En Belgique, il n’y a à ce stade pas de quoi s’inquiéter.

Mais pourquoi… Le papier toilette ?

Le papier toilette a été pris d’assaut, parfois dans les mêmes proportions que les masques et les antiseptiques liquides. Le riz, les pâtes et d’autres produits d’entretien son aussi victimes de ces achats de panique. Et ce sont avant tout des rumeurs qui ont causé les ruées vers le papier toilette.

Mais précisons aussi que le produit est particulièrement vulnérable aux pénuries. Parce que le papier toilette est considéré dans la grande distribution comme un produit…"à forte rotation" (sic) – au même titre que les boissons, le lait, les chips, les serviettes et les essuie-tout.

Le "panic buying" ne sert à rien

Les produits à forte rotation sont réputés pour être très demandés, et devant être renouvelé plus fréquemmentLa théorie en matière de gestion de points de vente veut qu’un produit à forte rotation (stocké moins longtemps) tire le chiffre d’affaires d’un magasin à la hausse. Dans le cas du papier toilette, il s’agit surtout d’un produit volumineux, qui prend beaucoup de place en rayon.

Deux experts interrogés par The Guardian sont pourtant formels : les achats compulsifs de panique sont inutiles. Ils précisent que, même s’il est difficile de prédire dans quelle mesure les chaînes d’approvisionnement seront affectées au niveau mondial, un petit stock d’aliments non périssables, et quelques médicaments suffisent dans l’immense majorité des cas, "ce dont la plupart des foyers disposent déjà".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK