Accord interprofessionnel : les salaires pourront augmenter au maximum de 0,4% ces deux prochaines années

La norme salariale est importante car la Belgique est un petit pays à économie ouverte
La norme salariale est importante car la Belgique est un petit pays à économie ouverte - © boonchai wedmakawand - Getty Images

Les salaires pourront augmenter au maximum de 0,4% ces deux prochaines années au-delà de l’index, selon les calculs du Conseil central de l’économie, a-t-on appris jeudi auprès de plusieurs sources. Le rapport sera rendu public plus tard jeudi.

Le rapport forme la base des négociations entre les employeurs et les syndicats pour le nouvel accord interprofessionnel qui établit la norme salariale pour le secteur privé. Ces négociations sont menées tous les deux ans. Les deux dernières fois, les salaires avaient pu être relevés de 1,1%.

Les partenaires sociaux, réunis au sein du Groupe des 10, doivent tenter de trouver un accord. Lors de la préparation du rapport du Conseil, de nombreuses discussions ont déjà eu lieu. Les employeurs, via la FEB et Agoria, ont déjà laissé entendre qu’il n’y avait pas de marge pour augmenter les salaires. Pour le syndicat socialiste FGTB, cette affirmation menace la paix sociale. Les syndicats des métallurgistes demandent une hausse salariale comme moyen de relance économique.

La norme salariale est importante car la Belgique est un petit pays à économie ouverte, fortement dépendant des exportations vers les pays voisins, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. Si les coûts salariaux belges augmentent plus vite que ceux des pays voisins, la compétitivité belge diminuera, ce qui peut avoir un impact négatif sur l’emploi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK