Abonnements flexibles de la SNCB : le CCE et le CNT veulent une régulation des tarifs et favoriser la multimodalité

Le Conseil central de l'Économie (CCE)  et le Conseil national du Travail (CNT) ont émis le 29 juin dernier un avis unanime sur les conditions de succès pour les futurs abonnements flexibles de la SNCB, qui doivent être disponibles l'an prochain.

Cette formule d'abonnement de train flexible pour quelques jours par semaine, baptisée "Flex Abonnement" et disponible via l'application SNCB, doit permettre de répondre au mieux à l'alternance entre télétravail et présence au bureau. La SNCB espère que le nouveau produit rendra l'utilisation du train plus attrayante.

Le client pourra opter pour un abonnement qui lui permet d'effectuer la navette domicile-travail soit 80 ou 120 jours au choix sur une période de 12 mois, soit 6 ou 10 jours par mois. Il pourra décider des jours de voyage pendant toute la durée de son abonnement, entre deux gares déterminées.

Tarifs régulés, multimodalité

Pour que le projet soit un succès, CCE et CNT demandent aux négociateurs du contrat de service public de la SNCB d'inscrire les abonnements flexibles dans ce contrat et d'assurer que ceux-ci puissent (comme les Abonnements Standard) bénéficier de tarifs régulés. Ils demandent également d'élargir le système volontaire 80/20 aux abonnements flexibles et de prévoir une  enveloppe publique ouverte pour le financement de l'intervention publique dans ces abonnements.

En vue de favoriser la multimodalité, les conseils demandent également qu'il soit fait en sorte que les abonnements flexibles puissent être complétés par un supplément de stationnement, un supplément pour des déplacements en transport public régional, un supplément vélo, etc..

Enfin, les deux organes demandent aussi que le projet ne laisse pas de côté les employés ne disposant pas d'un smartphone, qu'il soit régulièrement évalué pour rester en phase avec les réalités du monde du travail et que les modalités de remboursement soient discutées dans la concertation sociale interprofessionnelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK