A quoi ressemble un magasin Albert Heijn, possible partenaire de Delhaize?

"Chacun connait maintenant l’adresse et ne vient ici que pour le magasin". L’enseigne bleue sur fond blanc, dont la réputation n’est plus à faire aux Pays-Bas, porte le nom de son épicier fondateur.

A la fin du 19ème siècle, Albert Heijn n’imaginait certainement pas une extension pareille. L’enseigne, représentée partout aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique, doit par conséquent se distinguer des nombreux concurrents en place. "On se différencie surtout vis-à-vis des prix. C’est ce qui attire notre clientèle. Ainsi, peut proposer des articles belges, mais avec des prix hollandais", explique un responsable commercial.

Mais le succès commercial du Groupe aux Pays-Bas est-il transposable en Belgique? Car celui-ci repose sur un modèle économique et social un peu différent. Plus de flexibilité, plus d’employés indépendants et d’étudiants (à l’instar du secteur de la poste), de très grandes centrales d’achat et de dépôts… les différences sont légions.

Dans les magasins, cela se traduit concrètement par un réassortiment régulier, et des produits variés. On y trouve notamment, comme nous dit cette cliente hollandaise de Louvain, "de nombreux ingrédients pour préparer des plats asiatiques, un peu comme au Delhaize", glisse-t-elle. Delhaize, un partenaire possible à l’avenir.

N.S (@NoSpies) avec Dominique Delhalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK