A l'inverse du pétrole le cours des céréales diminue

Photo d'illustration
Photo d'illustration - © Photo d'illustration

Le prix du blé a baissé pour le troisième jour consécutif mercredi. Les prix du maïs et du riz ont également chuté. Ces baisses sont dues à la spéculation. Les troubles au proche-orient vont freiner la demande dans ces régions, qui représentent 32% des achats sur le marché alimentaire mondial.

Le prix des denrées alimentaires de base suit un logique très différente de celle des produits pétroliers, dont la Libye est un gros exportateur. Pour les céréales, c'est moins le risque d'une interruption de la production qui s'exprime qu'au contraire le manque d'ordres d'achats par les pays importateurs.

"Le marché prévoit que le Moyen-Orient va arrêter ses importations jusqu'à ce que la situation se calme", indique Jonathan Bouchet, analyste chez OTCex Group. Conséquence logique: les prix baissent.

T.N. avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK