400 équivalents temps plein supprimés chez De Persgroep/Wegener

Au total, 400 équivalents temps plein disparaissent chez De Persgroep/Wegener, 275 suppressions étant la conséquence directe de la reprise du groupe néerlandais Wegener par le groupe de médias belge De Persgroep.

"C'est une coupe importante, mais nous investissons dans le même temps 20 millions d'euros dans le digital, nous travaillons à un quotidien plus fourni et proposons aux lecteurs un magazine. Nous faisons tout pour exploiter le digital", indique jeudi Erik van Gruijthuijsen, directeur journalistique de la nouvelle combinaison AD/regiogroep.

Dans les rédactions, 93 emplois sont supprimés, la majorité dans les départements ventes et marketing. Le nom de la société devient Persgroep Nederland. Les 275 postes qui disparaissent s'ajoutent à la réorganisation déjà en cours au sein de Wegener.

Wegener est active dans l'édition de journaux régionaux néerlandais comme de Stentor, de Gelderlander, De Twentsche Courant Tubantia, het Eindhovens Dagblad, BN DeStem et PZC. L'entreprise connaissait depuis un certain temps une baisse des ventes, due principalement à la chute des revenus publicitaires. Mecom, le propriétaire actuel de Wegener, a dès lors subi une perte nette d'environ 3 millions d'euros durant la première moitié de cette année.

Un total de 2943 temps plein sont repris dans le plan de fusion, dont environ 1.400 dans les rédactions.

"Notre objectif est d'investir dans la qualité rédactionnelle. Nous devons ensuite voir comment adapter au mieux nos nouveaux produits aux besoins des consommateurs", précise Christian Van Thillo, à la tête de De Persgroep.

De Persgroep avait indiqué en juin vouloir reprendre Mecom, société mère de Wegener. Le groupe est déjà propriétaire aux Pays-Bas de Volkskrant, AD et Trouw.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK