2020, une année catastrophique pour Brussels Airlines qui espère redémarrer grâce à la vaccination et au testing

La pandémie de Covid aura donc eu des conséquences catastrophiques pour Brussels Airlines. La compagnie aérienne a présenté ses résultats financiers : les pires de son histoire.

"On a jamais vu ça"

Dans ce rapport, on apprend que Brussels Airlines n’a transporté qu’un quart de ses passagers l’année dernière. Avec en conséquence, d’énormes pertes financières.

Brussels Airlines a perdu 3/4 de ses revenus par rapport à 2019 soit une perte de presque 300 millions d’euros. C’est une énorme perte pour Nina Öwerdieck, la directrice financière et Peter Gerber, le tout nouveau patron de la compagnie. "Peter et moi on travaille depuis des années au sein du secteur aérien et on a absolument jamais vu ça. Pour résumer, toutes nos performances financières et nos capacités de vol ont été gravement touchées par la crise. Résultat : 74% de vols en moins par rapport à l’année précédente".

Brussels Airlines a connu une chute sans précédent de 77% du nombre de passagers transportés, à 2,36 millions contre 10,28 millions en 2019. Son résultat opérationnel (ebit, soit le résultat avant le paiement des intérêts et des impôts) s'est enfoncé à -332 millions d'euros, contre un ebit de -32 millions d'euros en 2019.

Brussels Airlines venait de se restructurer et avait pourtant bien débuté 2020, avec des bons mois de janvier et février mais la pandémie a par la suite quasi paralysé le trafic aérien. 

Depuis le redémarrage en juin, Brussels Airlines a terminé chaque semaine avec des opérations positives en termes de trésorerie, c'est-à-dire a réussi à couvrir toutes les dépenses liées aux vols avec les recettes correspondantes. "Néanmoins, les coûts fixes tels que les prêts d'avions, les dépenses au niveau du personnel, les loyers, etc. restent et ne sont pas couverts par le nombre très restreint de vols", explique la compagnie, qui a souffert de la seconde vague du Covid-19 après un été prometteur. 

Testing et tracing

Pourtant Brussels Airlines a reçu beaucoup d’aides l’année dernière. 170 millions de la maison-mère allemande Lufhtansa et un prêt de 290 millions de l’État belge (dont 190 millions ont déjà été débloqués). La question, c’est combien de temps Brussels Airlines pourra encore tenir avec ces aides ?

Et là, le patron Peter Gerber fait un appel du pied aux autorités : "Le plus important pour le moment c’est d’être en mesure de redémarrer. C’est possible. Ce qui est vraiment nécessaire pour nous c’est d’implémenter le testing et la vaccination au lieu de la quarantaine. Les gens veulent voyager, les gens ont besoin de voyager. On a besoin d’implémenter cela dans les 6 prochains mois".

Brussels Airlines prévoit et espère bien reprendre ces vols pour l’Amérique du Nord en juin et ouvrira même une nouvelle destination, Montréal au Canada. Pour l'ensemble de l'année, Brussels Airlines envisage d'opérer à 55% de ses niveaux de capacité de 2019.

La compagnie entend parvenir à l'équilibre en 2022 et atteindre une marge opérationnelle (Ebit) de 8% en 2024.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK