200 000 emplois créés d'ici 2020: la Construction n'y croit pas

200 000 emplois créés d'ici 2020: la Construction n'y croit pas
200 000 emplois créés d'ici 2020: la Construction n'y croit pas - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La Confédération Construction estime que le Bureau fédéral du Plan ne tient pas compte dans ses prévisions d'emploi du dumping social qui sévit actuellement dans le secteur de la construction, a-t-elle réagi mercredi au lendemain de la publication par l'organisme d'études et de prévisions de ses perspectives économiques 2015-2020.

Selon le Bureau du Plan, plus de 200 000 emplois seront créés en Belgique sur la période 2015-2020, ce qui permettrait de faire baisser le taux de chômage en 2020 à son plus bas niveau depuis 1991. Pour le seul secteur de la construction, la création de 14 000 emplois est attendue d'ici 2020.

Un optimisme que ne partage pas la Confédération Construction, celle-ci estimant que le Bureau du Plan "ne tient absolument pas compte" du phénomène du dumping social qui a conduit à la perte de 17 000 emplois belges dans le secteur ces dernières années. "Si aucune mesure drastique n'est prise, ce sont 20 000 emplois de plus qui disparaîtront dans la construction d'ici la fin de la législature", souligne l'organisation sectorielle dans un communiqué.

Si la Confédération Construction table elle aussi sur une croissance modérée dans le secteur, cette croissance ne suffira pas à contrer le "tsunami" que représente la main-d'œuvre étrangère, poursuit l'organisation sectorielle. "Les statistiques indiquent clairement que notre marché est réellement envahi par la main-d'œuvre étrangère. Le nombre de déclarations Limosa (d'ouvriers détachés dans la construction) est passé de 118 800 en 2010 à 314 924 en 2014, représentant quelque 33 000 équivalents temps plein. En 2014, 8 entrepreneurs sur 10 ont indiqué avoir perdu un ou plusieurs marchés au profit d'une entreprise étrangère", fait-elle valoir.

Face à ces constats, la Confédération Construction appelle le gouvernement à "réagir rapidement et à prendre des mesures fortes", comme une obligation d'agréation de tous les sous-traitants, une responsabilisation des maîtres d'ouvrage, le développement d'une politique de prévention et de contrôle performante et une réduction des coûts salariaux des entreprises du secteur.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK