100 millions par an: la justice enquête sur un contrat entre une entreprise bruxelloise et Kinshasa

Une enquête sur un contrat de passeports entre une entreprise bruxelloise et Kinshasa
Une enquête sur un contrat de passeports entre une entreprise bruxelloise et Kinshasa - © JOHN MACDOUGALL - AFP

Le parquet de Bruxelles enquête sur un contrat passé entre Semlex, une entreprise bruxelloise de confection de passeports, et les autorités de la République Démocratique du Congo, a indiqué jeudi sa porte-parole, confirmant ainsi une information de l'agence Reuters. L'enquête a démarré au début de l'année 2017 mais, attendu le fait qu'elle est toujours en cours, le parquet n'a pas souhaité la commenter.

Les nouveaux passeports biométriques émis par Kinshasa coûtent 185 dollars la pièce - les belges coûtent 65 euros.

De ces 185 dollars, 45 iraient à Semlex et 60 à une entreprise qui appartiendrait à un proche du président congolais Joseph Kabila.

Semlex, dont le directeur général est Albert Karaziwan, un Belge d'origine arménienne, fournit plusieurs pays africains en documents d'identité. Passer contrat avec le Congo, qui compte 80 millions d'habitants, fut un coup de maître pour l'entreprise. Selon Reuters, ce deal peut en effet lui rapporter 100 millions de dollars par an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir