Le Luxembourg existe-t-il vraiment? Un prof surprend ses élèves avec une affirmation étonnante

Le Luxembourg est-il un véritable pays ou une création artificielle ? Et si le paradis des banques, des sociétés offshore et des pompes à essence n’était qu’une structure opaque destinée à abriter le patrimoine des plus riches et des multinationales ? Une vaste conspiration ! Voilà l’étrange hypothèse que va défendre pendant plus d’une heure le professeur Matthieu Peltier devant des étudiants d’une école de commerce bruxelloise.

L’enseignant brandit des cartes, des extraits de journaux et quantité de citations. "Il ne faut pas croire tout ce que les médias vous disent", insiste-t-il en soulignant que douter de l’existence du Luxembourg c’est faire preuve d’esprit critique. Alors qu’il aligne des indices disparates et des interrogations sans réponse, les étudiants de l’EPHEC prennent des notes. Et le doute les gagne progressivement.

En réalité, ce cours n’est qu’un hoax, un canular destiné à aiguiser l’esprit critique. On y retrouve toutes les ficelles généralement utilisées par les théories du complot.

Les théories du complot mélangent toujours le vrai et le faux

"Une bonne théorie du complot va toujours mélanger des informations vraies et des éléments faux, explique le professeur de philosophie. Dans le doute, si on vérifie une affirmation et qu’elle s’avère vraie, cela va donner du crédit à toute la théorie. S’il apparaît que l’affirmation est fausse, il sera toujours possible de trouver un élément vrai pour éviter d'invalider complètement la théorie."

Matthieu Peltier n’affirme jamais lui-même que le Luxembourg n’existe pas. "Je ne fais que répéter des questions", admet-il. Son but, c’est d’amener les étudiants à tirer eux-mêmes la conclusion que le Luxembourg est, au minimum, louche et au pire, fictif. "Ils ont l’impression d’avoir exercé leur esprit critique alors que je ne leur ai fourni que des éléments à charge".

Autre ressort essentiel des théories du complot : la critique des médias. "Lorsque l’on parvient à faire passer l’idée que les médias nous mentent, tout devient possible."

C’est après avoir lu, sur le Web, des théories affirmant que l’Australie ou la Norvège n’existent pas, que Matthieu Peltier a eu l’idée de tenter cette expérience. "Le Luxembourg, c’est le lieu des banques, des intérêts financiers. Il y a tout l’imaginaire lié aux puissants, à l’oligarchie, qui joue." Dans les théories du complot, il y a toujours des intérêts cachés.

Les naïfs, ce sont les autres

Les théories du complot ont un côté enchanteur parce qu’elles apportent des explications simples à des problèmes complexes. Elles ont aussi un effet très valorisant pour celui qui y croit, explique le professeur de philo.

"Quand vous pensez être au courant d’un complot qui échappe à la majorité, vous avez le sentiment d’être une sorte d’élu. Vous n’être plus ce mouton dans le troupeau de ceux qui ne comprennent pas la vérité".

Voilà pourquoi il est si difficile de combattre le conspirationnisme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK