Faut-il limiter la vitesse à 30km/h dans toute la Région bruxelloise ?

"La ville de demain ressemblera fort à celle d’hier, à une époque où tout le monde allait à peu près à la même vitesse", prédit l’expert en mobilité Xavier Tackoen. "A 20 ou 25km/h, dit-il, tous les usagers pourraient cohabiter de manière harmonieuse".

L’idée de limiter la vitesse à 30km/h en ville n’est pas neuve. En 2013, une étude d’Inter environnement avait montré que 50% des belges étaient plutôt favorables au développement de "villes 30". La proposition de passer à 30km/h dans les centres urbains était même soutenue par 61% des sondés.

A Bruxelles, depuis 2010, toutes les rues du centre (à l’intérieur de la "petite ceinture") sont déjà limitées à 30km/h. Aujourd’hui, deux membres du gouvernement bruxellois proposent d’étendre cette limite à l’ensemble de la région Bruxelloise, à l’exception de quelques grands axes.

Le ministre SP.A de la mobilité, Pascal Smet et la CD&V Bianca Debaets, en charge de la sécurité routière, ont inscrit cette proposition dans leur plan de mobilité qui sera débattu par l’ensemble du gouvernement bruxellois la semaine prochaine. Ils font valoir qu’une circulation plus lente provoquerait non seulement moins d’accidents mais aussi moins de pollution et de bruit pour les habitants.

Mais cela ne risque-t-il pas d’aggraver les problèmes de mobilité ? Xavier Tackoen relativise. Avec les embouteillages actuels, la vitesse moyenne à Bruxelles n’est de toute façon que de 16 ou 17km/h.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK